RMC Sport

Ligue Europa. Bordeaux-Ventspils (sur RMC Sport): Poyet répond aux critiques et évoque le changement de propriétaire

A la veille du 2e tour préliminaire retour de la Ligue Europa contre les Lettons de Ventspils, diffusé en exclusivité sur RMC Sport dès 20h45, Gustavo Poyet s'est exprimé sur le changement de propriétaire attendu et sur les critiques le visant.

Une nouvelle ère va bientôt s’ouvrir à Bordeaux. Détenus par M6 depuis 1999, les Girondins vont être repris par le fonds d’investissement américain General American Capital Partners (GACP), qui s’est engagé à investir 80 millions d’euros sur les trois ans à venir pour développer le club. Mais jusqu’à présent, ce changement de propriétaire, qui n’a pas encore été acté et officialisé, a surtout semblé freiner le mercato bordelais. Gustavo Poyet s’en était fait l’écho sur l’antenne de RMC avant l’entrée en lice des Girondins en Ligue Europa face à Ventspils, regrettant une "situation un peu difficile".

>> Découvrez l'offre RMC Sport

Présent ce mercredi en conférence de presse, à la veille du 2e tour préliminaire retour (diffusé en exclusivité sur RMC Sport, 20h45), Poyet est revenu sur ce rachat à venir. "Rien n’a changé encore. Il faut attendre, ce qui s’est passé est vraiment important, mais ce n’est pas fini. On va attendre jusqu’à la fin", a-t-il souligné. Ce changement de propriétaire en cours de saison est-il compliqué à gérer pour lui? "Je pense que c’est compliqué pour tout le monde. Le mot "changement", ça peut faire du mal à tout le monde. Les gens se demandent ce qui va se passer. C’est normal", a-t-il confié.

>> Comment s'abonner à RMC Sport

"On se concentre sur le plus important"

A la question d’un journaliste lui demandant si ce changement de propriétaire était susceptible d’accélérer le mercato bordelais, l’entraîneur uruguayen a préféré botter en touche. "Je ne sais pas. Si tu veux, tu peux parler avec Ulrich (Ramé), il est en charge du mercato", a-t-il répondu, restant tout aussi flou au moment de commenter la rumeur Yannis Salibur: "Je ne sais pas comment vous faites, vous avez beaucoup d’infos. Moi je n’aime pas quand des noms sortent. Le joueur devient plus cher et certains se disent: 'Bordeaux est intéressé par ce joueur, on le regarde, on fait une offre'."

Poyet a également réagi aux critiques de ceux qui lui reprochent de faire capoter certains dossiers concernant le mercato en raison de ses hésitations. "Personne n’est venu me parler en tête-à-tête. Personne ne m’a dit que ce n’était pas bien de faire telle ou telle chose. J’ai 50 ans, je ne suis pas un gamin, je ne vais pas parler de rumeurs sur quelqu’un du club. Les dirigeants? S’ils ont un problème avec moi, ce sont à eux de parler avec moi. Je n’ai de problèmes avec personne. On se concentre sur le plus important, le match de Ligue Europa", a-t-il expliqué.

RR avec Nicolas Paolorsi