RMC Sport

OM: Moscou, le souvenir du jour où Dassier a craqué sur la prime de qualification

La dernière fois que l’OM a joué à Moscou, en 2010 face au Spartak, le club olympien devait absolument gagner pour se qualifier en huitièmes de finale de la Ligue des champions. L’OM s’était imposé (3-0) et Jean-Claude Dassier, dans un élan de générosité totalement incontrôlé, avait doublé une prime de qualification. En oubliant qu’elle était déjà… de 33.000 euros!

Séduisant ces derniers temps, l'OM se déplacera ce jeudi soir sur le terrain du Lokomotiv Moscou en Ligue Europa (18h45 sur RMC Sport 1), avec la volonté de surfer sur sa bonne dynamique. Mais au-delà des résultats, les aventures de l’OM en Coupe d’Europe, ce sont aussi des anecdotes de vestiaire incroyables, et qui font encore rire les acteurs de l’époque.

La dernière fois que l’OM a joué à Moscou, face au Spartak, le club olympien devait absolument s’imposer pour se qualifier en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Nous sommes le 23 novembre 2010, et le champion de France en titre fait le métier en Russie, dans le froid, grâce notamment à un bijou de Valbuena qui ouvre la voie aux Olympiens: succès 3-0, qualification dans la poche pour les hommes de Didier Deschamps.

Margarita Louis-Dreyfus, actionnaire majoritaire du club depuis le décès de son mari, vient de passer quelques jours à Moscou dans sa Russie natale. Ce soir-là, "MLD" assiste au match et descend féliciter les joueurs. Mais elle va comprendre que ce n’est pas toujours la patronne qui décide des sous qu’elle va devoir dépenser...

>>> Abonnez-vous à RMC Sport pour suivre l'OM en Ligue Europa

Dassier: "Les gars, bravo à vous, on est qualifié, je double la prime !"

Le vestiaire est en folie, les joueurs chantent, tous fêtent la qualification. Soudain, Jean-Claude Dassier, alors président, s’enflamme: "Les gars, bravo à vous, on est qualifié! Je double la prime!!" Effusion de joie chez les Olympiens, qui entonnent un "Président, Président, Président!" en guise de remerciement.

Sauf que dans cet élan d’allégresse, Dassier ne réalise pas qu’il vient de doubler non pas une prime de match classique de championnat, mais une prime de qualification pour les huitièmes de finale déjà fixée à… 33.000 euros par tête! Embarras sur les visages des autres dirigeants olympiens, qui réalisent la boulette de Dassier et murmurent, entre eux, dans le vestiaire: "Il fait quoi? Il a craqué! Il ne réalise pas."

Anigo à Dassier: "Jean-Claude, tu sais à combien elle est cette prime ?!"

José Anigo le prend à part, dans le couloir: "Jean-Claude, tu sais à combien elle est cette prime?!" Dassier: "Bah, comme en championnat, non?" Anigo: "Non, elle monte à 66.000 euros par joueur maintenant que tu l’as doublée!" Dassier essaye de se rassurer en faisant les comptes et en calculant ce que rapportera la qualification en huitièmes de finale.

Igor Levin, l’avocat proche de MLD, sort discrètement son portable dans le vestiaire et commence à évaluer les dégâts. Quasiment un million d’euros au-delà de ce qui était prévu. Dans une période où Margarita Louis-Dreyfus ne veut plus trop dépenser à l’OM, elle réalise qu’un président peut dépenser son argent… sans demander l’autorisation à l’actionnaire.

Un joueur: "C’était il y a dix ans, mais j’en rigole encore"

MLD ne comprend pas, et fait savoir gentiment qu’elle n’est pas d’accord. Vincent Labrune, proche de l’actionnaire et président du Conseil de surveillance, est gêné. Il reconnaît que Dassier s’est enflammé, mais doit gérer la crise et expliquer à MLD qu’il n’est plus possible de faire machine arrière.

Le vestiaire continue de chanter. Les joueurs sont aux anges. Ils vont encaisser 66.000 euros chacun. "C’était il y a dix ans, mais j’en rigole encore, glisse l’un d’entre eux. On a rapidement compris que Dassier ne s’était pas rendu compte qu’il venait de doubler une énorme prime! Mais on a fêté ça. C’était un grand moment, aucun joueur de l’époque n’oubliera cette anecdote."

Florent Germain