RMC Sport

Vercoutre : « On ne prend pas le Betis de haut »

Rémy Vercoutre

Rémy Vercoutre - -

L’Olympique Lyonnais reçoit le Betis Séville jeudi soir (19h) pour son cinquième match de poules en Ligue Europa. Rémy Vercourtre, le gardien des Gones, assure que son équipe tentera d’arracher la qualification malgré le déplacement au PSG dimanche.

Rémy, comment abordez-vous personnellement ce match contre le Betis Séville après votre retour contre Valenciennes (1-1) ? L'Europe vous a-t-elle manqué ?

C'est surtout la compétition qui m'a manquée. J'aborde ce match de la même manière que celui contre Valenciennes et tous les autres matches. C'est une préparation plutôt normale, avec Joël Bats (l’entraîneur des gardiens, ndlr), l'encadrement et tous les joueurs. Nous n'avons rien changé de particulier. Quand on se prépare, c'est pour jouer. Je suis dans un contexte de reprise, mais plus on enchaîne les matches et mieux c'est. C'est plutôt agréable de jouer et de voir où on en est.

Ce jeudi, vous affrontez le Betis, puis dimanche le PSG en championnat. Quelle est la rencontre la plus importante à vos yeux ?

Le rendez-vous de la semaine, c'est déjà jeudi. Nous savons que nous avons une opportunité de nous qualifier et nous avons bien cela en tête. Nous penserons au match de dimanche à partir de jeudi 21h. Nous pouvons nous qualifier pour la suite de la compétition. Nous avons à cœur de nous imposer pour être qualifiés le plus vite possible, et pourquoi pas dès jeudi.

Que vous inspire cette équipe espagnole ?

Nous craignons l'esprit de révolte du Betis après sa défaite dans le derby de Séville (4-0 dimanche chez le FC Séville, ndlr). Cette équipe est dans une situation délicate (dernier de la Liga) et elle aura à cœur de renouer avec la victoire qui lui permettrait, à elle aussi, de se qualifier. Nous sommes très méfiants. Les clubs espagnols sont toujours difficiles à jouer car ils affichent une qualité de jeu très intéressante. Le Betis produit du beau jeu avec des redoublements de passe, une capacité de se projeter très vite et du jeu sur les côtés. Ils m’avaient fait forte impression à l’aller (0-0). Nous sommes conscients de la tâche, qui sera ardue. Nous ne prenons pas de haut cet adversaire. On craint la révolte par rapport à leur situation actuelle. On s’attend à jouer une bête blessée.

Lire aussi : 
>> Larqué : « Ils se foutent de la Coupe d’Europe »
>>Francfort, à la maison... à Bordeaux
>> L'actualité de l'Europa League

Propos recueillis par Edward Jay