RMC Sport

Coupe du monde 2019: l’Angleterre et le Brésil assurent, l’Italie en folie

La troisième journée de la Coupe du monde 2019 a offert un beau spectacle, ce dimanche, dans les stades français. L’Italie a créé la première sensation du tournoi en battant l’Australie (2-1), Cristiane a régalé le Brésil en claquant un triplé contre la Jamaïque (3-0) et l’Angleterre a souffert pour venir à bout de l’Ecosse (2-1).

L’Italie crée la sensation contre l’Australie

Elles sont restées longtemps sur la pelouse de Valenciennes, bras dessus, bras dessous, à hurler leur bonheur. Les Italiennes ont vécu un moment inoubliable, ce dimanche, pour leur entrée en lice à la Coupe du monde 2019. Opposées à l’Australie, l’une des nations favorites du tournoi, les joueuses de la Squadra Azzura ont réussi à l’emporter contre toute attente (2-1). Après avoir concédé l’ouverture du score sur un penalty de Sam Kerr, elles ont inversé le sort de la rencontre grâce un doublé héroïque de Barbara Bonansea. Et une tête victorieuse à la 95e! Le premier coup de tonnerre dans ce Mondial.

Cristiane fait le show face à la Jamaïque

Il n’y avait pas un gros suspense à Grenoble, où le Brésil a débuté sa compétition face à la Jamaïque, qui n’avait encore jamais disputé une Coupe du monde. Ultra-dominatrices, les joueuses de la Seleçao, pourtant privées de Marta (sur le banc), ont logiquement dominé leurs adversaires du jour dans un stade bien garni (3-0). Cristiane s’est chargé de faire la différence en inscrivant un triplé. Une tête imparable, une reprise dans la surface et un coup franc sous la barre. Les Brésiliennes auraient même dû l’emporter plus largement, mais Sydney Scheinder, la gardienne jamaïcaine (19 ans) a fait des merveilles sur sa ligne, en stoppant notamment un penalty.

L’Angleterre assure l’essentiel contre l’Ecosse

Les Anglaises font partie des grandes favorites de cette Coupe du monde. Et elles l’ont montré lors de leur entrée en lice face à l’Ecosse. Dans une Allianz Rivera de Nice très clairsemée, les joueuses de Phil Neville ont démarré fort face à leurs voisines britanniques. Un penalty de Nikita Parris (la future joueuse de l’OL) et une frappe d’Ellen White les ont rapidement mis à l’abri. Mais elles ont nettement plus de mal au retour des vestiaires. Gênées par l’impact de leurs adversaires, elles ont même cédé sur une frappe à bout portant de Claire Emslie, qui a inscrit le premier but de l’histoire de son pays en Coupe du monde. Au finale, elles s’imposent 2-1 dans ce derby. Mais il faudra faire mieux pour espérer briller dans la compétition.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur