RMC Sport

Foot : Issam Jemâa sacré "Ballon de plomb" 2012

Issam Jemâa en janvier 2012

Issam Jemâa en janvier 2012 - -

En attendant le palmarès du prestigieux Ballon d'or lundi soir, les Cahiers du football ont décerné son antithèse, le Ballon de plomb, au pire joueur de Ligue 1 de l'année.

Un "éternel espoir aux pieds carrés." c'est la description peu flatteuse que le site web spécialisé Les Cahiers du football a fait d'Issam Jemâa pour justifier son palmarès. L'attaquant tunisien s'est en effet vu décerner le Ballon de Plomb 2012, distinction attribuée chaque année par le site au pire joueur de Ligue 1. Un pied de nez au prestigieux Ballon d'Or décerné lundi soir, et qui distinguera le meilleur joueur du monde.

>> A LIRE - Ballon de plomb, et le pire joueur de l'année est...

Issam qui ? Normal que, si vous n'êtes pas un tant soit peu mordu de ballon rond, ce nom ne vous dise rien. On est aux antipodes des exploits offensifs de Leo Messi, l'Argentin trois fois Ballon d'Or et pressenti pour en obtenir un quatrième.

>> A LIRE - Messi, Iniesta et Ronaldo, trio gagnant du Ballon d'Or

"Gardien, si t'es sympa, laisse marquer Issam Jemâa"

Alors, il a fait quoi Jemâa pour mériter ça ? Cet attaquant de 29 ans, pourtant régulièrement sélectionné en équipe nationale tunisienne, a été ballotté de clubs en clubs depuis 2010. Lens (relégué en Ligue 2), Auxerre (relégué à son tour) puis le Stade brestois, où ses contre-performances ont inspiré un chant aux supporters : "Gardien, si t'es sympa, laisse marquer Issam Jemâa".

L'intéressé a donc fini par s'envoler pour le Koweït pour la saison 2012-2013. Tout en démentant avoir fait un "choix exclusivement dicté par l'argent". Pour les Cahiers, la Ligue 1 ne pleurera pas ce joueur "qui a maintes fois provoqué des bagarres dans les vestiaires".

En résumé : "Du plomb dans les pieds et dans les poings, mais pas dans la tête", conclut le site.