RMC Sport

L'edito croisé du Capitaine Larqué et d'Eric Di Meco

Capitaine Larqué et Eric Di Meco étaient tous deux présents dans Coach Courbis ce jeudi et sont revenus sur la fin des discussions autour de la prolongation de contrat de Laurent Blanc. Le président de la FFF Noël Le Graët a déclaré que son avis divergeait de celui de Laurent Blanc concernant "une date de signature de contrat, chacun reste sur sa position et nous n'en reparlerons plus". Un débat qui a provoqué le face à face Capitaine Larqué - Eric Di Meco.

Capitaine Larqué : « Pas d'autre solution que d'attendre la fin de l'Euro »

« Que Laurent Blanc et Noël Le Graët ne s’expriment plus sur cette affaire-là, ils en ont convenu réciproquement, on va garder notre opinion sur le sujet. Faut-il prolonger Laurent Blanc avant l'Euro ou faut-il attendre la fin de l’Euro pour une éventuelle prolongation, on peut toujours discuter de cela. Lorsque le successeur de Raymond Domenech était connu plusieurs mois ou plusieurs semaines avant la coupe du monde, la plupart des observateurs disaient que ce n’était pas bien pour l’équipe de France. Mais quelle est l’autre solution que d’attendre la fin de l’Euro ? Les institutions dépassent les hommes. Est-ce que Noël Le Graët a envie de continuer avec Laurent Blanc ? La réponse est oui, à condition que l’institution "équipe de France" ait rempli un certain nombre de critères. Jusqu’à présent, Laurent Blanc est payé pour diriger l’équipe de France. Ce salaire-là, personne n’y revient, ni Laurent Blanc, ni Noël Le Graët. En outre Laurent Blanc a une prime si l’équipe de France se qualifie, et une autre prime si l’équipe de France réussit un bon euro, il a donc un intéressement à l’objectif. Le seul danger, et j’espère que ce danger se présentera, c’est que Laurent Blanc réussisse un bon Euro et réussisse à rétablir l’équilibre et l’image de l’équipe de France, touche ses primes et que malgré tout cela, Laurent Blanc dise « je ne prolonge pas », car il y aura d’autres conditions extra-sportives quant à la prolongation de ce contrat. »

Eric Di Meco : « Laurent Blanc est capable de partir sur un coup de tête »

« Je connais un petit peu Lolo (Laurent Blanc), je l’ai pratiqué, c’est quelqu’un de têtu. Il est capable de coups de tête si jamais les matches amicaux et les matches de préparation se passent moyennement bien. Encore une fois je connais Laurent Blanc et si avant l’Euro ça se passe mal, si les couilles lui prennent, il est capable de signer avant l’Euro dans un grand club s'il a des propositions ! Tout le monde oublie l'épisode des quotas, mais à ce moment-là, je peux vous assurez que Laurent Blanc s’est senti trahi par la Fédé et par le monde amateur, parce qu’il n’a pas été soutenu par la Fédération. Pour lui, c’est une blessure qui ne s’est pas refermée, et ça il ne l'a pas oublié ! Et puis quand tu te qualifies pour un championnat d’Europe et que derrière on ne te propose pas une prolongation de contrat, je peux comprendre qu’il le prenne mal et qu’il ait les boules. »