RMC Sport

L1 : la soirée des ratés

Match nul entre Montpellier et Nice

Match nul entre Montpellier et Nice - AFP

Malgré neuf buts, les quatre matches de la soirée de L1 ont encore livré un morne spectacle ce samedi. Nice, Montpellier et Metz ont manqué l’occasion de prendre la troisième place. Rennes et Lorient ont chacun pris trois points. Et Evian sort de la zone rouge.

Quatre matches au programme et… 192 minutes de jeu cumulées avant de voir le premier but de la soirée. Une réalisation en faveur de Lorient qui ouvrait le score en début de seconde période face à Bastia, sur un but contre-son-camp de Mathieu Peybernes, consécutif à une frappe ratée de Benjamin Jeannot devant le but vide. Deux phrases pour condenser une soirée de Ligue 1 où le manque de spectacle durant les 45 premières minutes a encore frappé.

Cela devient une habitude mais il faut continuer de le marteler : quand il reprend ses mauvaises habitudes, notre championnat, c’est bonjour tristesse. La fièvre du samedi soir ? Sur nos pelouses, elle tourne à la maladie. Ce 4 octobre, 9e journée du championnat, les symptômes se voyaient partout. Bilan des premières périodes des quatre rencontres ? 0-0 partout. Au-delà du score, la manière a interpellé. Un festival de gestes techniques ratés, d’approximations, de mauvais choix et de coups de pied arrêtés imprécis. Sur tous les stades, l’éclat avait laissé la place à l’effroi.

Montpellier grimpe sur le podium

Mais comme souvent, le jeu a repris de l’allant au retour des vestiaires. Rien de bien folichon non plus, hein, mais assez pour faire bouger les tableaux d’affichage. A Bastia, Lorient assurait vite son succès (2-0) en doublant la mise par l’intermédiaire d’une frappe de Sunu lancé par Ayew. Désormais 19e, les Corses et Claude Makelele vont vite devoir réagir sous peine de vivre une saison très galère. A Evian, le surprenant promu messin a laissé passer sa chance de signer une quatrième victoire consécutive en championnat en concédant une défaite (3-0) sur un but contre-son-camp de Doukouré, un penalty de Wass consécutif à une action ubuesque où… trois joueurs ont glissé, et une réalisation de Gianni Bruno.

Avec cette défaite, Metz rate une occasion en or de grimper sur le podium provisoire et glisse d’un rang pour occuper la sixième place. L’ETG, lui, sort enfin de la zone rouge avec son troisième succès de la saison. A Rennes, Ntep a fait parler son talent pour débloquer le match contre Lens d’un superbe doublé (2-0) et permettre aux Bretons de grimper à la douzième place. A Nice, enfin, Montpellier a failli faire la très bonne opération du soir. Devant au score après le but de la tête de Vitorino Hilton, le MHSC a vu les Aiglons revenir à la dernière minute (1-1) grâce à un but de Palun suite à un énorme cafouillage. L’enfer du samedi soir n’aura donc pas fait monter Rolland Courbis et ses joueurs au paradis.

A.H.