RMC Sport

La FFF tire son bilan

Fédération française de football

Fédération française de football - -

La Fédération Française de Football a présenté samedi ses bilans de fin d’exercice au cours d’une assemblée générale tenue à son siège. Voici ce qu’il faut retenir.

Un bilan financier positif

La saison 2010/2011 présente un excédent de 500 000 € contre un déficit de 1,4 M€ en 2009/2010, soit un résultat conforme au prévisionnel. Avec 208 M€ de produits, les recettes se décomposent en trois secteurs : les sponsors (39%), les droits TV (29%) et la billetterie (14%). Concernant les dépenses, elles s’élèvent à 207,5 M€ de charges. Un total qui comprend les charges externes (49%), les charges diverses (26%) et le charges de personnel (15%) englobant le coût du staff de l’équipe de France et les services marketing internes.

Des licenciés en baisse

Ces trois dernières années, la FFF a subi une perte de 300 000 licenciés, soit 15%. Une baisse qui a tendance à stagner avec 0,96% de licenciés en moins au 16 décembre 2011. « Nous sommes presque à l’équilibre », nuance le président de la FFF, Noël Le Graët, en insistant sur la hausse de 9% du nombre de licenciées dans le football féminin. « C’est mieux qu’un frémissement et nous n’avons pas encore lancé les actions avec les ligues et les districts, a-t-il ajouté. La bonne image du foot est dans cette salle. Nous devons être fiers de notre football. Il est décrié, mais par qui et pourquoi ? Nous sommes tout près de 2 millions de licenciés, qu’on le veuille ou non. En quittant cette salle, soyez fiers de ce que vous faites ».

Pas de matchs les 5 mai ?

Le Président de la Ligue Corse de Football, Marc Riolacci, a lu une motion des clubs de la ligue concernant le 5 mai 1992, jour de la catastrophe de Furiani, et insisté sur le souhait des clubs de football en Corse et des politiques de la région que la LFP retire du calendrier la journée de championnat de L1 programmée à cette date commémorative. Après cette catastrophe, la FFF avait fait savoir qu'il n'y aurait plus jamais de match à cette date. Malgré cela, une journée avait été programmée le 5 mai 2010… Noël Le Graët a expliqué que la FFF, la LFP et les clubs professionnels allaient donc se réunir pour prendre une décision digne. Et souhaite prouver aux familles des victimes que la famille du football n’a pas oublié et n'oubliera pas ce drame.

Un message pour Laurent Blanc

Le président de la FFF a affirmé sa volonté d’un dialogue plus soutenu avec les responsables sportifs et en partie avec le sélectionneur de l’équipe de France –en attente de la prolongation de son contrat- à qui il a adressé un message fort. « Avec Laurent Blanc, on se parle beaucoup. Il fait partie des hommes que j'estime. On fait tout pour qu'il puisse travailler correctement avec son staff. Ensuite, il y a les contrats et là, c'est la fédération qui a la main sur le jour, l'heure et la durée ! »