RMC Sport

Labrune : "Pas interdit de titiller le PSG"

Vincent Labrune

Vincent Labrune - AFP

EXCLU RMC SPORT. Muet depuis le début de la saison, Vincent Labrune a choisi Luis Attaque pour s’exprimer pour la première fois. Le départ canon de son club, la brouille avec Marcelo Bielsa… le boss olympien n’a esquivé aucun sujet.

Le début de saison de l’OM

« On est satisfait mais ce qui fait plaisir, c’est que les spectateurs et les téléspectateurs apprécient le spectacle qu’on essaie d’offrir. Donner du plaisir aux gens, c’est une satisfaction. » Les objectifs du club « On vise le podium malgré une saison dernière qui était très décevante. On doit jouer la Ligue des champions tous les ans. C’est très important pour nos finances. »

Marcelo Bielsa, le bon choix

« On verra en fin de saison si c’est mon meilleur choix mais c’est quelque chose qui me rend fier. Je le suivais depuis quelque temps. Je suis un grand fan du football argentin. Je suis très satisfait de sa rigueur, de son professionnalisme, de sa méthode qu’il transmet à nos joueurs. Les joueurs souffrent physiquement parlant et ils en récoltent les fruits sur le terrain. »

La communication avec Bielsa

« Il est à part, c’est vrai. Il a une vision très précise des choses. Il ne fait pas beaucoup de compromis mais il est sûr de sa méthode et celle-ci, elle a marché partout où il est passé. »

Les critiques de Bielsa sur le mercato

« Marcelo a dit que l’incident était clos et il en est de même de mon côté. Marcelo Bielsa, c’est moi qui l’ai choisi en parfaite connaissance de cause. Il n’est pas tombé du ciel. Je lui ai donné une place importante au club parce ce que c’est ce que je pensais qu’il fallait faire. A partir de là, j’assume toute la personnalité de l’homme, ses qualités et son tempérament. Pour en revenir sur la conférence de presse, je n’ai aucun problème avec Marcelo Bielsa. Quand il vient dire que le projet initial n’est pas le projet final, qu’il a appris les transferts de Lucas Mendes ou de Doria avec beaucoup retard, il dit la vérité. Il est de bonne foi. Mais nous aussi. On a défini un projet sportif début mai et on a été rattrapé par un principe de réalité qui est la différence entre la théorie et la pratique en période de mercato. »

A-t-il pensé à une sanction ?

« Je ne me suis pas posé la question une seconde. Cela fait partie du personnage. »

Quel est le contrat pour Bielsa ?

« Marcelo m’a expliqué qu’il se projetterait toujours à court terme pour ne pas faire de compromis lorsqu’il installe ses méthodes. Concrètement, il a un contrat de deux ans. On me parle de clause de résiliation on mais considère que c’est une clause de renégociation. On en parlera avec Marcelo en temps voulu. Il a créé un élan au club et on est plus que satisfait de ce qui se passe. Mais on n’est que le 5 octobre et la saison se termine en mai. »

L’OM candidat au titre ?

« Sur le papier, je ne pense pas qu’on puisse être champion. Notre effectif est prometteur mais encore jeune, malgré quelques joueurs d’expérience. Paris a des joueurs expérimentés et de très haut niveau à tous les postes. Mais il n’est pas interdit de vouloir titiller le PSG au maximum. On a fait neuf matches et on aura une idée plus précise de ce qu’on peut ambitionner à la trêve. Marseille ne peut pas être champion de France si le PSG évolue à son niveau de la saison dernière. On a des ambitions mais on doit rester lucide. On a fait une bonne série mais on n’a pas encore rencontré la plupart de nos adversaires directs, hormis Saint-Etienne. »

Quid du mercato d’hiver ?

« Avec l’explosion des charges, ce n’est pas le sujet du jour. On a trois ou quatre joueurs qui disputeront la CAN cet hiver. Mais c’est assez loin de nos préoccupations. »

Vers une prolongation pour Gignac ?

« Son cas est connu. On avait pris la décision de ne pas prolonger son contrat au 30 juin 2015. On l’a anticipé financièrement il y a 12 ou 13 mois. On va rediscuter avec lui et on verra ce qu’on peut ou ne peut pas faire. On va voir les solutions qu’on peut trouver avec lui. »

la rédaction avec Luis Attaque