RMC Sport

Le football français candidat au test de l’arbitrage vidéo

Clément Turpin

Clément Turpin - AFP

Le Comité Exécutif de la FFF, réuni aujourd’hui, a décidé d’officialiser sa candidature à l’expérimentation de l’arbitrage vidéo engagée par l’International Football Association Board (IFAB).

En France, cette phase d’expérimentation se déroulerait sur deux ans et en deux étapes :

• Première étape, à partir de novembre 2016 : formation et entraînement des arbitres assistants vidéo sur des matches de Ligue 1, sans intervention sur le jeu (offline).

• Seconde étape, à partir de mars 2017 : expérimentation avec intervention sur le jeu (online), en relation avec l’arbitre central et lors de matches tests uniquement.

Le protocole d’expérimentation de l’IFAB, soucieux de préserver l’émotion et l’intensité du football, définit quatre situations de jeu pour lesquelles la vidéo sera utilisée :

• Lors d’un but marqué (faute ou hors-jeu)

• Pénalty (justesse de la décision, possibilité de revenir sur la décision et d’annuler ou accorder un pénalty après visionnage)

• Carton rouge (confirmation de l’exclusion ou non, aggravation de la sanction, exclusion hors champ de vision de l’arbitre)

• Identification du bon joueur devant être sanctionné d’un avertissement ou d’une exclusion

Avec Jano Resseguié

A lire aussi >> Italie-France : Infantino juge "prometteur" le test sur le vidéo arbitrage