RMC Sport

Le maillot de Zidane « brûle » entre Adebayor et son frère

-

- - AFP

Après la mère, la sœur et le grand frère, le cadet Rotimi a, à son tour, fait les frais d’Emmanuel Adebayor. Sur les réseaux sociaux, l’attaquant togolais de Tottenham a reproché à son frangin de lui avoir dérobé des maillots de foot et un bijou de valeur.

Dans la famille d’Emmanuel Adebayor, on demande le petit frère. Après avoir tancé sa mère, sa sœur et son grand frère, l’attaquant de Tottenham s’attaque désormais à son cadet, Rotimi. Sur sa page Facebook, Adebayor s’est fendu d’un long réquisitoire (plus de 60 lignes !) à son égard.

Et les griefs, nombreux, concernent principalement la propension du frangin à le détrousser. Dans le butin dudit cleptomane on recense : un maillot du Cameroun porté par Marc-Vivien Foé lors de la CAN 2002, celui de Zinedine Zidane lors du quart de finale de Ligue des champions Monaco-Real (2014) ou encore des crampons de Monégasques destinés aux démunis.

Un volet bientôt consacré au paternel

A également été moissonné un collier Cartier d’une valeur de 45 000 euros, offert par l’international togolais à sa maman et revendu par Rotimi … 800 euros. Non content d'être un maraud, le frangin est visiblement doté d’un sens très personnel de la négociation.

Peu rancunier, Adebayor avait par la suite offert des billets première classe à son frère et à l’un de ses amis pour Dubaï, où l’occasion leur était donnée de « faire carrière ». « Seulement 4 jours après il était de retour à Lomé, soupire l’ancien Monégaque. Il disait que le style de vie à Dubaï n’était pas fait pour lui. Il ne pouvait pas faire ce qu’il voulait (faire la fête, embrasser les filles en public ou boire). » Les Rougon-Macquart peuvent trembler, Adebayor promet un troisième tome, consacré à son père.

JBi