RMC Sport

Le Vestiaire: comment Tigana a sauvé Bellone après sa descente aux enfers

Invité de l’émission Le Vestiaire ce lundi (RMC Sport 1), Bruno Bellone est revenu en longueur sur l’épisode douloureux de sa retraite anticipée. Le champion d’Europe 1984 a rencontré de graves problèmes financiers après la fin de sa carrière. Il ne s’en serait pas sorti sans l’aide d’un homme en particulier: Jean Tigana.

Bruno Bellone a 28 ans quand un chirurgien lui annonce qu’il ne rejouera plus au football. Satanée cheville. Une fracture le contraint à ranger les crampons. Cette période coïncide avec une longue descente en enfer. Les pépins s’accumulent. "J’ai tout eu en même temps. J’ai perdu mon métier, j’ai divorcé, j’ai tout perdu, j’ai vécu dans ma voiture", a-t-il raconté ce lundi dans l’émission Le Vestiaire, sur RMC Sport 1, avec des trémolos dans la voix.

"Tigana a été énorme"

L’émotion n’est pas feinte. Les larmes sont contenues. Le champion d’Europe 1984 se retient de pleurer. Victime d’une escroquerie à l’époque, Bellone doit cinq millions de francs. Mais un homme interfère en sa faveur auprès de la banque. Il s’appelle Jean Tigana: "Il a été énorme. Il m’a appelé, il était entraîneur de Monaco. J’ai eu un peu de chance. Il ne savait pas ce qui m’arrivait." Les deux hommes se parlent. Trois jours plus tard, Jean Tigana donne rendez-vous son ex-coéquipier à Nice.

Les deux hommes sont attendus à la banque par la direction de l’établissement. Jean Tigana négocie comme un chef et sauve la mise de son pote, dont il n'avait plus de nouvelles, et qu'il est pourtant décidé à tirer de ce mauvais pas. Il y parvient. La dette de Bruno Bellone est revue à la baisse. Pour payer les 500.000 francs dont il doit encore s’acquitter, Bellone organise son jubilé à Cannes en 1999. La somme récoltée lui permet de mettre une partie de ses soucis derrière lui. Merci qui ?

Le Vestiaire