RMC Sport

Les conclusions du rapport Besson

Eric Besson, le secrétaire d'Etat chargé de la Prospective, a présenté aujourd’hui son rapport pour "Accroître la compétitivité des clubs de football professionnel français".

Pour "accroître la compétitivité" du football français, Eric Besson préconise notamment la modernisation des stades. Concernant ces derniers, sur lesquels une commission présidée par Philippe Séguin doit se prononcer dans l'optique de la candidature française à l'Euro 2016, le rapport Besson propose "d'encourager les investissements privés dans les stades et faciliter le recours aux partenariats public-privé".
Le secrétaire d'Etat chargé de la Prospective souhaite également que les collectivités locales, après aménagement législatif, puissent "financer tout ou partie des dessertes et accès au stade". C'est d'ailleurs le point sur lequel achoppe la construction du grand stade de l'Olympique lyonnais, selon son président Jean-Michel Aulas.

Parmi les autres propositions d'Eric Besson :
- Pérenniser le droit à l'image collective qui permet une exonération d'une partie des charges sociales sur les salaires des joueurs. (En revanche, malgré la très lourde fiscalité française -comparé à celle des autres pays européens-, Eric Besson écarte toute idée de baisse ou d'exonération fiscale pour les clubs professionnels)
- Etaler dans le temps le paiement de l'impôt sur le revenu vu la brièveté de la carrière des footballeurs (idée suggérée par Bernard Caïazzo)
- Etablir un Salary Cap (plafond salarial)
- Promouvoir une DNCG européenne (Direction Nationale du Contrôle de Gestion)
- Réduire progressivement la contribution de la Ligue 1 vers la Ligue 2
- Réduire le nombre de centre de formation pour les transformer en centre d'excellence (moins de centres mais plus efficaces)
- Des modifications législatives. Il veut par exemple que le club professionnel et l'association support dispose chacun de son propre numéro d'affiliation (sans pour autant supprimer la convention entre les deux) afin de permettre au club profesionnel de ne plus être tributaire de l'association pour s'engager dans la compétition professionnelle (objectif : rassurer les investisseurs)
- Reverser au club une partie de la manne dégagée par les paris en ligne (exemple du Real Madrid avec Betwin)

Bernard Laporte s'est dit en parfait accord avec ces propositions. Le secrétaire d'Etat aux Sports les présentera aux parlementaires et au monde sportif courant décembre. Le lancement officiel de la Réforme du sport professionnel est prévu pour fin mars.

La rédaction