RMC Sport

Les Rangers quittent la scène

Glasgow Rangers

Glasgow Rangers - -

Le mythique club écossais, vainqueur de la Coupe des Coupes en 1972, ne figure pas au programme de la prochaine Premier League écossaise. Le résultat d’un endettement colossal qui a mené les « Gers » à la liquidation.

Dans le calendrier de la saison 2012/2013 de la Premier League écossaise, publié lundi, et qui démarre le 4 août, figue un club inconnu : le « Club 12 ». Derrière cette appellation saugrenue, un géant né en 1872, devenu ces dernières années l’homme malade du championnat écossais : les Glasgow Rangers. La forteresse du football protestant, plombé par un passif de 165 millions d’euros, ne figure plus au programme. Exit les Bleu et Blanc, vainqueurs de la Coupe des Coupes en 1972, 54 fois champions d’Ecosse. Liquidés la semaine dernière, repris par l’homme d’affaires britannique Charles Green, magnat de l’informatique, les « Gers » risquent d’évoluer en troisième division une fois passé l’été.

Autant dire à la cave pour les fans d’Ibrox Stadium habitués à briller parmi l’élite. De la même façon, des joueurs ou entraineurs français comme Stéphane Guivarch, Lionel Charbonnier, Jérôme Rothen ou Paul Le Guen sont passés dans ses rangs. Idem pour les stars internationales comme Alex Ferguson, Paul Gascoigne, Gennaro Gattuso ou Dick Advocaat. Green tentera le tout pour le tout les jours prochains en espérant un repêchage de son club. L’Anglais, qui a racheté le club pour près de 7,5 millions d’euros, a déjà obtenu que le futur Rangers puisse recruter à l’intersaison. S’il obtient une nouvelle fois gain de cause, les Rangers occuperont la place du désormais fameux « Club 12 ».

Le « Old Firm » disparaît

A l’inverse, si le purgatoire est confirmé, c’est Dunfermline ou Dundee qui bénéficieront du dernier billet. Sans surprise, les rivaux des « Gers » réclament que la logique financière et comptable l’emporte sur toutes autres considérations. Le fairplay financier, cher à Platini, à la mode écossaise. Le Celtic Glasgow, champion en titre et identifié catholique, serait orphelin du derby historique. Une rivalité politico-religieuse qui a fait longtemps le sel du Old Firm (le derby entre les deux clubs de Glasgow) que les dirigeants des formations ont tenté de normaliser ces dernières années, sous les auspices de l’UEFA. Mais la signature en 1989 de Maurice « Mo » Johnston, premier gros transfert catholique, avait provoqué une levée de bouclier parmi les ultras des « Gers » ; preuve que la hache de guerre n’était pas encore enterrée. En 2012, 140 après la fondation du club, ce sont les finances désastreuses qui sont en passe d’envoyer le club au rayon des vieilleries.