RMC Sport

A Barcelone, intox et impatience

-

- - -

Assuré du triomphe d’un de ses joueurs ce lundi à Zurich, le FC Barcelone a prévu de faire les choses en grand. Même si, sur place, personne ne semble encore connaître l’identité de l’heureux élu…

Rarement un Ballon d’Or n’aura été si attendu, espéré et indécis. La remise du prestigieux trophée a en tout cas fait un vainqueur, le FC Barcelone, qui compte les trois finalistes dans ses rangs : Lionel Messi, vainqueur en 2010 et considéré comme le meilleur joueur de la planète, Andres Iniesta, auteur du but en finale de la Coupe du Monde et Xavi, le « cerveau » du Barça et de l´équipe nationale.

Aujourd´hui, le secret est si bien gardé que peu de personnes savent qui sera l´heureux élu. La présence des caméras de TF1 et France Télévisions, venues interviewer Andres Iniesta cette semaine en Catalogne, aurait pu être un indice. Raté. Les envoyés spéciaux ont juste fait le pari que « Don Andres » allait être récompensé. « Je vous jure que nous ne savons rien, assure Jérôme Vitoux, de Teléfoot. Mais si c´est lui, c´est génial pour nous. »

Certaines sources anticipent, elles, sur une victoire de Xavi. Le petit Catalan aurait dit, sur le ton de la boutade, que les photographes de « France-Football » étaient déjà venus l´immortaliser avec le trophée. Connaissant le personnage, cette histoire paraît surprenante. Mais bon...

Guardiola : « Vivement que ça s´arrête »

Un que ce mystère commence à agacer, c´est bien Pep Guardiola. Le coach barcelonais fait de son vestiaire un sanctuaire sacré. Du coup, le technicien, qui se rendra également en Suisse (nominé pour le meilleur entraîneur de l´année), craint tout début de jalousie entre les protagonistes. « Vivement que cette histoire de Ballon d’Or s´arrête », a-t-il d´ailleurs déclaré cette semaine.

En revanche, le Barça a prévu de faire les choses en grand pour la cérémonie. Deux avions privés sont loués pour emmener la délégation. Prévu pour partir en premier, le Conseil d´administration se rendra finalement dans la journée en raison des obsèques d’Angel Pedraza, joueur dans les années 80 puis formateur d´Iniesta à la « Masia », le centre de formation du FC Barcelone. Messi, Xavi et Iniesta, eux, voleront avec leurs proches... sauf José Antonio Iniesta, qui a prévu de faire le trajet Barcelone-Zurich en voiture. Le père du champion du monde a la phobie de l´avion.

Parmi les autres « convoqués », on comptera les présences de Puyol, Piqué et Villa, nominés dans le « 11 de l´année » de la FIFA, mais aussi d´illustres gloires comme les ex-Ballons d´Or Luis Suarez et Hristo Stoichkov. En revanche, Joan Laporta et Johan Cruyff, en brouille avec Sandro Rosell, le nouveau président du Barça, ont décliné l´invitation. Sitôt la cérémonie terminée, les Catalans ont prévu de rentrer au plus vite à Barcelone. La raison ? Le match de quart de finale de Coupe du Roi, mercredi, face au Betis Seville.