RMC Sport

Daniel Alves : « Le PSG ? Si le Barça ne me veut plus… »

-

- - -

Daniel Alves était ce jeudi l’invité exceptionnel de Luis Attaque. Le latéral droit international brésilien du FC Barcelone a évoqué son actualité avec les Blaugrana, son avenir, mais aussi l’intérêt cet été du PSG à son égard.

Dani, le FC Barcelone a changé d’entraineur cet été avec le départ de Pep Guardiola et la nomination de Tito Vilanova. Y a-t-il une grande différence entre les deux techniciens ?

Non, les noms ont changé mais la philosophie reste la même. La continuité est assurée. Guardiola avait laissé des bases de travail très fiables qui sont toujours utilisées aujourd’hui. Nous avons perdu Pep, mais pas de joueurs, et ce sont les joueurs qui font une équipe. Aujourd’hui, nous sommes très heureux d’être avec Tito (ndlr : Vilanova).

Pourquoi Barcelone est-il « plus qu’un club » (« Mès que un club » est la devise du FC Barcelone) ?

Le Barça va au-delà du football. Il utilise son image, sa réputation pour venir en aide à d’autres. Le club aime bien aider les gens, notamment les enfants, et leur apporter un peu de joie. Le FC Barcelone va au-delà du football et c’est pourquoi il est plus qu’un club. L’objectif du Barça est toujours d’aller de l’avant et le plus loin possible dans les compétitions qu’il dispute. Il y a toujours des imprévus mais nous allons nous battre pour cela.

La force de Barcelone est-elle Messi ou le collectif ?

Le Barça est comme une Ferrari, et Messi est le bouton qui permet d’envoyer le turbo. Si on ne change pas les règles et qu’on ne consacre pas un Ballon d’Or à chaque poste sur le terrain, c’est toujours Messi qui va le gagner et pendant encore longtemps car il est le meilleur du monde et il le mérite. Il est sur le terrain comme il est dans la vie, et quand on est le plus grand joueur du monde, il n’y a pas de hasard.

Barcelone, c’est aussi Eric Abidal et sa grave maladie (ndlr : l’international français souffre d’une tumeur au foie)…

Le plus important est qu’il aille bien. Le combat le plus important qu’il devait mener, il est en train de le gagner. Le football est secondaire. Je serais tellement heureux qu’il revienne jouer avec nous, mais encore une fois, l’important est qu’il aille bien.

« Le prix était très élevé »

Pensez-vous terminer votre carrière à Barcelone ?

Non. J’ai envie de rester le plus longtemps possible à Barcelone, mais j’aimerais terminer ma carrière à Bahia au Brésil, où j’ai commencé. Ce serait pour moi une forme de reconnaissance et de remerciement pour ce club qui m’a offert la chance de devenir footballeur professionnel. 

Le PSG vous a-t-il contacté cet été ?

Il est vrai que le PSG a appelé beaucoup de gens et construit un très beau projet. Cet été, ils se sont rapprochés de mes représentants, les ont consultés pour savoir s’ils pouvaient faire l’opération. Mais la possibilité était très réduite car le prix était très élevé et du coup ils se sont tournés vers d’autres joueurs. Quant à savoir si je pourrais jouer à Paris, on ne sait jamais ce que réserve l’avenir, et il ne faut pas fermer de portes. Si un jour, le Barça ne me veut plus…

Le Clasico se joue le 7 octobre. Vous avez pris de l’avance en championnat sur le Real Madrid (ndlr : après 5 journées, Barcelone compte 8 points d’avance). Comment le sentez-vous ?

Aujourd’hui, il y a une supériorité du Barça sur le Real Madrid au niveau des points. Mais sur un match comme ça, on ne peut pas dire qu’il y ait une supériorité d’une équipe sur l’autre. C’est vraiment un match différent, on le voit dans la rue avec les gens qui nous en parlent tout le temps, l’ambiance… J’espère que ce sera un match spectaculaire et qu’on augmentera notre différence de points sur les Madrilènes.