RMC Sport

FC Séville: Gnagnon reconnaît "un acte odieux" après avoir fauché Larouci

Expulsé après un geste très violent sur Yasser Larouci lors d'un match contre Liverpool, remporté par le FC Séville (2-1) la nuit dernière, Joris Gnagnon s’est excusé dans un message adressé au joueur et à son club.

Le geste est impardonnable, "odieux" même, selon les mots employés par l’auteur de cet acte inqualifiable. Indigne. Une vendetta orchestrée à la fin du match entre Liverpool et le FC Séville par l’ancien rennais Joris Gnagnon, dont le seul but était de faire mal à l’adversaire. Pas de le marquer de son empreinte d’une quelconque agressivité sportive, mais de sa haine, laquelle s’est déchaînée sous la forme d’un coup de pied. Un fauchage qui aurait pu avoir une incidence autrement plus grave sur la santé du Français Yasser Larouci, victime de son compatriote, donc. Parce qu’il passait par là, au mauvais moment. C’est à en désespérer.

-
- © -
-
- © -
-
- © -

"Pas à voir sur un terrain de football"

Le geste a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux. Sur le terrain, l’arbitre n’a pas tardé à dégainer le carton rouge. Comment pouvait-il en être autrement ? S’il a tenté de se défendre comme il a pu sur la pelouse, Joris Gnagnon s’est donc repenti de ses fautes avec un message publié après le match sur la toile. "Je voudrais m’excuser publiquement envers le club de Liverpool la famille du joueur et ses supporters, s’est exprimé le défenseur français. C’est un acte odieux de ma part quelqu’en soit la raison, ce n'est pas à voir sur un terrain de football. Toutes mes prières sont dirigées vers le joueur et sa famille."

Klopp s'est voulu rassurant mais ...

Nul ne sait si l’acte a eu une incidence sur le scénario de la partie mais le FC Séville a fini par l’emporter (2-1) alors que le score était de 1-1 avant la faute de Joris Gnagnon. "Laissez-moi vous dire quelle est la situation concernant Yasser. Il semblerait qu’il ait été chanceux mais comme souvent avec ces choses-là, il faut être patient, a tenté de rassurer Jürgen Klopp en conférence de presse. Il ne pouvait pas poursuivre le match, c’est le premier mauvais signe, mais dans le vestiaire, ça allait mieux. Je n’en suis pas certain. Il semblerait qu’il ait été chanceux mais je n’ai parlé au médecin que très rapidement et c’est ce qu’il m’a dit. Nous verrons bien."

QM