RMC Sport

Fernandez : « Ce Barça n’est pas mort »

-

- - -

Si le Barça a été puni par le Bayern Munich mardi en demi-finale aller de la Ligue des champions (4-0), Luis Fernandez estime qu’il ne faut pas enterrer trop vite le club catalan, qui a les ressources pour redevenir le patron en Europe.

« Il n’y a pas une philosophie de jeu au Barca depuis six ans seulement. Le Barça, c’est une institution depuis plus de 100 ans ! Le problème de ce jeu, de ce style, c’est qu’il est en train de s’essouffler. Mais ce Barça n’est pas mort ! Sa philosophie de jeu a encore de l’avenir. Car il faut regarder derrière. Il faut voir cette formation, ces jeunes qui montent. Je suis allé au centre d’entrainement dernièrement et j’ai vu les jeunes qui travaillaient. Quand on les voit jouer, quand on voit le style qu’ils ont déjà, l’implication qu’ils y mettent, il est certain que ça va rester. A Barcelone, ils prennent des joueurs qui ressemblent au club, des jeunes techniques. C’est pour ça que je pense qu’on va encore pouvoir encore apprécier ce jeu. Sans oublier que cette année, ils seront quand même champions d’Espagne.

« Le Barça, c’est une marque déposée »

Face au Bayern Munich, ils sont tombés contre un rouleau compresseur. Une équipe bavaroise qui a su les jouer, qui leur a mis une pression sur le plan physique, de l’impact. Il y a beaucoup de potentiel du côté du Bayern, de très belles individualités. On sentait que ça pouvait arriver face au Milan AC déjà. Ils ne sont pas passés loin du compte face au Paris Saint-Germain non plus. Et quand le Ballon d’Or n’est pas au mieux, qu’il est blessé, ça se sent. Mais si on parle d’avenir, il faut se demander si Messi a encore six ou sept années devant lui. Et je suis convaincu que c’est le cas. Il aura toujours une importance sur le jeu. D’autant plus que les autres équipes commencent à comprendre comment le Barça joue, à un moment où les Catalans devraient peut-être trouver un ou deux éléments pour changer l’équipe, mais pas le style de jeu ! Car la marque du Barça, elle est déposée ! »

A lire aussi

>> La Dream Team n’accable pas le foot espagnol

>> PSG : Ancelotti, un dossier pas si simple

>> PSG - Van der Wiel : « Aucune raison que je parte »

Luis Fernandez