RMC Sport

Lejeune plein d’avenir

Florian Lejeune

Florian Lejeune - -

Nombreux sont les footballeurs français à évoluer à l’étranger. La plupart sont connus, d’autres jouent presque dans le plus strict anonymat. Gros plan cette semaine sur Florian Lejeune, 20 ans, qui a choisi Villarreal pour poursuive sa progression après avoir évolué à Istres.

Une poignée de minutes en Liga. Pas plus. Juste le temps, le 6 novembre dernier, de profiter une toute première fois de la pelouse de l’Espanyol Barcelone. Depuis, plus rien. Ou presque. Seulement des matches avec l’équipe réserve en Segunda Division (équivalent de la Ligue 2) pour Florian Lejeune. Logique pour celui qui évoluait la saison dernière à Istres (L2) : « Du jour au lendemain, je ne pouvais pas jouer en Liga, explique-t-il. Je n’ai pas encore le niveau. Mais ne vous inquiétez pas pour moi, je n’ai pas choisi n’importe quoi. Ici, je peux continuer mon apprentissage avec l’équipe B. »

Le pari était donc calculé. Quitte à partir à l’étranger, le Parisien de naissance qui a passé le plus clair de son adolescence à Agde préfère alors s’exiler de l’autre côté des Pyrénées. Là même où il sait que du temps de jeu lui sera accordé. Que ce soit en Liga ou en équipe réserve. « A Villarreal, on m’a tout de suite dit que j’allais jouer, glisse-t-il. L’équipe B joue en pro. Donc je ne perds pas mon temps. Je continue ma progression en Ligue 2. Cela prouve que je ne suis pas parti pour rien ».

Quand Senna conseille Lejeune…

Pas bête comme calcul. Et surtout audacieux. Car après avoir signé quatre ans à Villarreal pour un transfert estimé à environ un million d’euros, celui que ses anciens coéquipiers surnomment « Laurent Blanc » pour sa ressemblance dans le jeu avec le libéro cévenol apprend auprès des plus grands. La saison dernière, l’ancien milieu de terrain reconverti défenseur central croisait Nassim Akrour et Eric Chelle en terre provençale. Quelques mois plus tard, l’Espagnol champion d’Europe en 2008, Marcos Senna, et le Brésilien Nilmar sont ses nouveaux partenaires de jeu. Un autre monde, on vous dit ! « Oui, ça n’a rien à voir, confirme Lejeune. A l’entraînement, tout est à base de jeu avec ballon. En plus, il y a des joueurs comme Senna. Je prends plaisir à le regarder. Il a beaucoup de vécu et d’expérience. Quand je le regarde, il joue toujours simple et ne se prend pas la tête. Il me donne des conseils. C’est un super joueur et surtout un super mec ».

Conquis par la culture espagnole et son jeu tout en toucher, symbolisé par le fameux « toqué » de Villarreal, Florian Lejeune compte s’inscrire dans la durée avec son nouveau club. Et pour cela, ce fan de Gérard Piqué a des objectifs bien précis pour cette première année en terre ibérique. « J’espère jouer un maximum de match au niveau pro, explique-t-il. En priorité, je voudrais faire une saison pleine en Segunda Division en vue de l’année prochaine. La saison d’après, je postulerai pour une place de titulaire en Liga. Mais je sais que si je commence à vouloir jouer maintenant en une, ça ne va pas le faire. A moi de bien progresser pour y arriver ». A 20 ans, l’avenir lui appartient.