RMC Sport

OM-PSG dans l’ombre de Barça-Real

-

- - -

Alors que la France se passionnera dimanche (21h) devant OM-PSG, un peu plus tôt (19h50), un autre rendez-vous affolera la planète foot. Face à l’incontournable Real-Barça, l’affiche de la 8e journée de Ligue 1 fait figure de poids plume.

C’est un peu comme si l’ogre Mike Tyson s’apprêtait à en découdre sur le ring face à la brindille Brahim Asloum. Taille, poids, allonge, tour de biceps… N’en déplaise à notre champion olympique de Sydney (2000) dans la catégorie mi-mouches, un monde le sépare de l’Américain qui accusait déjà 85kg sur la balance à 13 ans. A l’heure de la comparaison par les chiffres des matches OM-PSG et Barcelone-Real Madrid, le même gouffre oppose les deux affiches. Si près de 400 millions de téléspectateurs devraient suivre la passe d’armes entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, ils seront 100 fois moins à se passionner pour le duel opposant Zlatan Ibrahimovic et André-Pierre Gignac.

Tout dans l’affrontement séculaire entre les deux montres ibères confine à la démesure. Depuis 1902, Madrid et Barcelone en ont décousu à 221 reprises. La simple histoire du sport s’est bien souvent superposée à celle d’une Espagne tiraillée par la rivalité entre ses provinces castillanes et catalanes. Dimanche à partir de 19h50, le Barça aura l’occasion dans son antre du Camp Nou d’égaliser à 88 victoires partout. Un succès des coéquipiers d’Andrès Iniesta leur permettrait de compter un avantage déjà décisif de 11 points sur le rival madrilène. Et de croire un peu plus à un 22e titre de champion. En cumulant les salles des trophées des deux clubs, on obtient le chiffre astronomique de 110 titres… contre 30 couronnes nationales et internationales pour l’OM et le PSG.

Vers une réduction de l’écart ?

Dimanche, ils seront 100 000 à avoir déboursé au minimum 185 euros (hors socios) pour s’installer dans les travées du Camp Nou. Il n’en coutera que 45 euros pour les amateurs de Ligue 1 au Vélodrome. Et si 500 accréditations ont été attribuées pour Barça-Real, ils seront 135 à transmettre au reste du pays la chaude ambiance olympienne. Là encore, le fossé est énorme. Tout comme lorsque l’on compare les budgets cumulés : les Espagnols dépassent le milliard d’euros, alors que les Français culminent à un peu plus de 400 millions.

Seul indicateur à basculer du côté tricolore, le salaire d’Ibrahimovic (14,5 millions annuels), sur lequel ne devrait cependant pas tarder à s’aligner celui de Cristiano Ronaldo dont les états d’âmes semblent avoir payé. Sans l’arrivée des Qataris à la tête du PSG, l’écart entre les deux affiches serait abyssal. Les fonds quasi-illimité de QSI, s’ils ne laissent présager une concurrence crédible des Français, peuvent néanmoins inspirer une tendance à la réduction de l’écart. « Il y a 5 ans, l’écart avait l’air irrattrapable entre France et Espagne. Mais il y a un resserrement partiel des écarts avec le PSG, car les Qataris pourraient investir un peu plus », analyse l’économiste Pascal Perri. Un processus que pourrait accélérer la mise en place du fair-play financier à l’horizon 2014.

Le titre de l'encadré ici

OM-PSG : l’avant-match en direct|||

L’OM et le PSG s’affrontent ce dimanche au stade Vélodrome (21h) pour le choc au sommet du début de saison entre les deux premiers du classement. Sur rmcsport.fr, retrouvez toutes les infos, déclarations, bruits de vestiaires et indiscrétions.