RMC Sport

Pourquoi le Barça n'a pas peur de l'Atlético pour la clause de Griezmann

Antoine Griezmann est désormais un joueur du Barça. Le Français a été officiellement présenté à la presse ce dimanche, après plusieurs semaines de péripéties et sur fond de guéguerre entre le club catalan et l'Atlético. Si Madrid réclame encore 80 millions d'euros à Barcelone, le champion d'Espagne est très serein.

Le feuilleton autour de la fameuse clause libératoire d'Antoine Griezmann toucherait-il déjà à sa fin? C'est ce qu'on insinue du côté du Barça. Le club catalan a présenté Antoine Griezmann à la presse ce dimanche, deux jours après l'officialisation du paiement de sa clause de 120 millions d'euros. 

Un montant qui ne satisfait pas l'Atlético de Madrid, qui en réclame 80 millions de plus. Le club madrilène accuse Barcelone d'être tombé d'accord avec le meneur de jeu avant le 1er juillet, date de l'abaissement de la clause du Français de 200 à 120 millions d'euros. Mais la sérénité est de mise en Catalogne. 

"Il n'y a rien eu, ni en mars, ni en avril"

"Je comprends que l'Atlético défende ses intérêts, le Barça le fait aussi. Mais il n'y a rien eu, ni en mars, ni en avril. Rien, assure le président du Barça Josep Maria Bartomeu à propos des accusations de l'Atlético. Nous l'avons contacté quand il a annoncé qu'il quittait l'Atlético." Circulez, il n'y a rien à voir donc. 

Les Colchoneros assurent avoir en leur possession des documents prouvant l'existence d'un accord avant la date fatidique. Mais de source interne au Barça, on est sûr de n’avoir aucun document attestant de ce fait. Le FC Barcelone ne craindrait absolument rien. Les journalistes locaux ne jugent absolument pas crédibles les dirigeants de l’Atlético dans cette histoire.

Griezmann ne voulait pas en parler

Avant la conférence de presse de ce dimanche soir, Antoine Griezmann aurait fait savoir à son entourage qu’il ne voulait plus aborder le sujet. Il n'y aura pourtant pas échappé. "Dommage par rapport à l'Atlético. Je suis allé les voir exprès pour qu'ils puissent préparer l'avenir et ne se retrouvent pas en porte-à-faux, a finalement déclaré l'ancien joueur de la Real Sociedad. On s'était mis d'accord et après cela a changé, il faut l'accepter."

A.Bo avec A.Tiercin