RMC Sport

Real Madrid-Barça: ce qui a changé depuis les derniers Clasicos dominés par les Madrilènes

Crisitino Ronaldo avait célébré son but au Camp Nou façon Messi.

Crisitino Ronaldo avait célébré son but au Camp Nou façon Messi. - AFP

Il y a quatre mois, en ouverture de la saison, le Real Madrid battait Barcelone à deux reprises en Supercoupe d’Espagne. Aujourd’hui, les dynamiques sont bien différentes avant le Clasico de samedi (13 heures) au Stade Santiago-Bernabeu, comptant pour la 17e journée de Liga.

Et si le Clasico de samedi relançait la Liga mais aussi la saison des Madrilènes? En août dernier, sur les deux matches de Supercoupe d’Espagne, les joueurs de Zinedine Zidane ont infligé un 5-1 aux Barcelonais. D’abord dans leur antre du Camp Nou (1-3) avant de s'imposer de nouveau trois jours plus tard à Santiago-Bernabeu (2-0). Le Barca prend rarement une telle addition et ça passe encore moins quand le bourreau s’appelle le Real Madrid. Ajoutez la perte de Neymar durant le même mois, la prolongation de contrat de Messi qui se faisait alors attendre et les socios barcelonais craignaient le pire pour la saison à venir. Depuis, Paulinho a intégré la rotation et Ousmane Dembélé a été arraché au Borussia Dortmund.

A lire aussi >> Real-Barça: Ronaldo de retour à l'entraînement à la veille du clasico

A lire aussi >> Real Madrid: Cristiano Ronaldo touché à trois jours du Clasico

Le Barça invaincu en championnat…

Les joueurs d’Ernesto Valverde ont depuis répondu de la meilleure des manières et règnent aujourd’hui sur la Liga avec six points d’avance sur l’Atletico de Madrid (36 points) après 16 journées. Ils possèdent la meilleure défense du championnat, à égalité avec leur dauphin (7 buts encaissés), et la meilleure attaque (42 buts). Messi et ses partenaires comptent 11 points de plus que le Real Madrid (31 points) qui a un match de moins.

Côté joueurs, Paulinho a rapidement trouvé ses marques au sein du milieu de Barcelone. Le Brésilien a joué 15 rencontres pour six buts marqués. Le latéral droit Sergi Roberto a pris de l’avance sur le côté droit de la défense (12 matches dont 10 titularisations) et Lionel Messi a déjà marqué à 14 reprises cette saison. Autant d'indices de bonne santé pour les Barcelonais.

Du côté madrilène, les pépins se sont accumulés. Depuis le début de saison, Zinedine Zidane a rarement pu disposer de son effectif au complet. En particulier de son trident offensif Ronaldo-Benzema-Bale. Le Portugais a été suspendu 5 matches après la Supercoupe et a mis du temps a retrouvé le chemin des filets. Le Clasico de samedi s’annonce déjà déterminant pour la suite de la Liga, au moins sur le plan mental.

A lire aussi >> Real-Barça: pourquoi ce Clasico est vraiment mal placé

A lire aussi >> Barça: pas de Clasico pour Alcacer, out trois semaines

… et en Ligue des champions

En Ligue des champions, Barcelone a terminé la phase de poule sans concéder de défaite avec un gros morceau comme la Juve dans son groupe. Même si les Catalans ont hérité de Chelsea pour les 8es de finale, ils auront l’avantage de recevoir pour le match retour. Une chance que n’auront pas Cristiano Ronaldo et ses partenaires, auteurs d’un parcours plus laborieux dans le groupe H. Confrontés à Tottenham, qui a fini premier, et le Borussia Dortmund, le Real s’est incliné face aux Anglais (3-1) et n’a fini que deuxième de sa poule. Pour couronner le tout, ils affronteront le PSG lors du tour suivant…

>> Real-Barça: "On est en train de monter, d'être mieux à tous les niveaux", annonce Zidane

Depuis la démonstration du mois d’août, les Barcelonais se sont remis dans le bons sens de la marche et sont dans une bonne dynamique avant de se rendre samedi à Bernabeu. Les Madrilènes sont eux encore en rodage mais semblent montés en puissance. Un Clasico ouvert attend Bernabeu samedi.

Vidéo. Messi : "On doit battre le Real Madrid pour passer de bonnes fêtes"

Xavier Trèfle