RMC Sport

Real Madrid: Hazard en plein naufrage

La performance ratée d'Eden Hazard, lors de la défaite du Real Madrid face à l'Athletic Bilbao ce jeudi en Supecoup d'Espagne (1-2), a provoqué une grosse vague de critiques en Espagne à l'encontre du joueur, recruté 100 millions d'euros en 2019.

Eden Hazard s'affiche, assis, le sourire au coin de les lèvres, ce vendredi matin en une du site As. Mais l'international belge ne truste pas l'actualité pour un doublé ou une prestation étincelante. C'est tout l'inverse. Depuis jeudi soir et la défaite du Real face à l'Athletic Bilbao (1-2) en demi-finales de la Supercoupe d'Espagne, il cristallise les critiques. Il les partage certes un peu avec Lucas Vazquez, fautif sur les deux buts. Mais Hazard paie surtout pour l'ensemble de son "oeuvre". 

Celle-ci est très limitée depuis son arrivée dans la capitale espagnole contre 100 millions d'euros à l'été 2019 en provenance de Chelsea. Arrivé en surpoids, il s'était ensuite blessé gravement à une cheville lors d'un choc avec son compatriote, Thomas Meunier, face au PSG en décembre 2019. Présentée comme celle du renouveau, la nouvelle saison n'a pas éclairci son horizon. Encore gêné par les blessures, il n'a disputé que 10 matchs pour deux petits buts, toutes compétitions confondues. Pour un petit total de 32 matchs depuis son transfert.

Jeudi, il a fêté sa première titularisation depuis le 25 novembre. Mais il a très peu apporté sur son aile gauche avant d'être remplacé à la 75e minute par Vincicius. Pour As, sa prestation est un "naufrage". "Contre l'Athletic, la version anodine du numéro sept a été revue: sans influence dans le jeu, incapable de générer des situations dangereuses (juste une passe au cœur de la zone rivale dans laquelle Asensio a trouvé le poteau), fade et avec une tendance à disparaître du terrain à chaque minute qui passe". Voilà pour le résumé de sa rencontre. 

Le Belge doit encore retrouver le rythme. Cette saison, il n'a participé qu'à quatre victoires de son équipe (pour quatre nuls et deux défaites). Il n'était pas opérationnel lors de la série de six succès de rang des Madrilènes en décembre. "Hazard n'a pas sa place", lance même As. 

Le soutien indéfectible de Zidane

En attendant, il a obtenu le soutien de Zinedine Zidane. "Il doit reprendre confiance, jouer un bon match, marquer un but, estime le technicien français. Nous connaissons le joueur qu'il est et il faut être patient, mais il travaille. Nous sommes avec lui, nous devons être patients. Je ne pense pas que les gens se lassent de lui. Il faut être patient avec lui. Il veut y arriver. Aujourd'hui, ce n'était pas seulement Eden. Nous avons mal commencé le match. Nous devons tourner la page et réfléchir à ce que nous faisons. Nous devons continuer à faire notre truc, dans les bons comme dans les mauvais moments: continuer à travailler pour y arriver. Je pense que ce que les gens veulent, c'est voir la meilleure version d'Eden. Nous sommes avec lui, il veut faire avancer les choses."

"Ça fait des mois qu'il se fait défoncer par la presse, témoigne Fred Hermel, correspondant en Espagne pour RMC Sport. Pire que les critiques, aujourd'hui, il y a une sorte d'indifférence. Il n'a pas compris qu'il était au Real, ni en Liga. En Espagne, être bon techniquement, ça ne suffit pas, il faut être fort physiquement."

Malgré tout cela, le joueur a encore du temps pour transformer en réussite son rêve de jouer au Real et sous les ordres de Zidane, son idole. A 30 ans, il a encore de belles années devant lui, un long contrat avec le Real Madrid (2024) et une technique qui n'attend qu'un meilleur physique pour s'exprimer. Il jouit aussi d'une belle cote auprès de ses partenaires. "Il est très aimé dans le vestiaire, confirme Fred Hermel. Un mec y croit aussi, c'est Zidane. Bale, par exemple, a eu une mauvais attitude. Hazard, lui, est très apprécié, il travaille bien à l'entraînement, il est sérieux, c'est un bon mec. Il n'a pas encore le coup de rein mais techniquement, il voit mieux le football." 

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

dossier :

Eden Hazard

NC