RMC Sport

The Best: grosse polémique en Egypte autour du vote pour Salah

La Fédération égyptienne s’est plainte auprès le FIFA au sujet des votes manquants du sélectionneur et du capitaine pour la cérémonie The Best. Le joueur de Liverpool, lui, a retiré la mention Egypte de sa biographie sur les réseaux sociaux.

L’attribution des trophées The Best fait l’objet d’une grosse polémique en Egypte. Absent du podium des meilleurs joueurs (attribué à Lionel Messi devant Virgil van Dijk et Cristiano Ronaldo), Mohamed Salah n’a même pas reçu les votes de son sélectionneur, Shawky Gharib, ni du capitaine des Pharaons Ahmed Elmohamady. Peut-être vexé, il a retiré sa mention "Egypte" de sa biographie sur Twitter, où n’apparaît plus que cette phrase "joueur de Liverpool FC". 

Un courrier à la FIFA

La Fédération égyptienne (EFA) s’est défendue en expliquant cette absence de votes par un problème technique au moment de valider le choix. Les dirigeants ont même envoyé un courrier à la FIFA pour demander des explications sur cette erreur. Sur le détail des votes publié par la FIFA, ceux de l’Egypte n’apparaissent pas (on passe directement de l’Equateur au Salvador). 

La Fédération assure que le sélectionneur et le capitaine avaient placé Salah en tête de leur vote alors que chaque nation avait trois voix (le sélectionneur, le capitaine et un journaliste). Le journaliste égyptien (dont le vote apparaît bien sur la liste de la Fifa) avait placé Sadio Mané en tête devant Cristiano Ronaldo et Mohamed Salah.

"Peu importe ce qu’ils essaient de faire, ils n’y arriveront pas"

Les explications de la Fédération pourraient réchauffer les relations avec Salah, qui avait publié un message énigmatique sur les réseaux sociaux au lendemain de la cérémonie. "Peu importe ce qu’ils essaient de faire pour changer mon amour de l’Egypte, ils n’y arriveront pas."

Ce n’est pas la première accroche entre Salah et ses dirigeants. En 2018, il avait menacé de quitter la sélection nationale alors que la Fédération avait utilisé son image, contre son gré, pour la promotion du sponsor de l’équipe nationale, WE. Sous contrat avec Vodafone, il avait adressé des courriers à sa Fédération, restés sans suite, dénonçant la violation de ses droits à l’image.

NC