RMC Sport

Abidal : « Etre dans les 23 pour la Coupe du monde »

Eric Abidal

Eric Abidal - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

En méforme, brièvement écarté par Ranieri puis hospitalisé à cause d’une grippe, Eric Abidal est de retour pour le déplacement à Lyon dimanche. Une vraie satisfaction pour l’international qui espère toujours disputer la Coupe du monde au Brésil.

Eric Abidal, après votre méforme puis vos ennuis de santé, vous devez savourer votre retour à la compétition...

Le football, c’est 1. mon travail, et 2. ma passion. Même si j’ai eu cette maladie, et cela a été dur, je reste une personne comme les autres. J’ai le droit d’avoir la grippe comme tout le monde. Malheureusement, avec ce que j’ai vécu (il a subi une greffe du foie en 2012, ndlr), cette grippe accentue mon cas. Mais cela ne change rien. Je veux m’éclater sur les terrains. J’ai toujours eu le feu vert des médecins. Tant que je peux, je continuerai.

Peut-on parler d'une frayeur ?

Non. J’ai déjà été habitué à ça. Pendant la première année, c’était souvent ça : rentrer à la maison, revenir, rester dix jours hospitalisé. Cela faisait un moment que ça n’était pas arrivé. Au niveau de la santé, il ne faut pas prendre de risques. 

Comment avez-vous vécu votre absence ?

C’était dur mais ça va. C’est toujours particulier surtout quand tu es transplanté. Il ne faut pas prendre de risques. Dès que tu as de la température, il faut pouvoir contrôler. En fait, j’ai eu une grippe, j’ai eu du mal à me soigner car il y a des médicaments que je ne peux pas prendre notamment le paracétamol. Le médecin a pris la meilleure solution. Au-dessus de 39 degrés, j’ai été hospitalisé pour savoir d’où cela venait. Cela n’avait rien à voir avec le foie donc j’étais content. Ils m’ont donné ce qu’il fallait et en deux jours cela a été plus vite. 

A 34 ans, comment voyez-vous votre avenir ?

J’ai envie de continuer. Je sais que le club et le président (Vadim Vasyliev) ont énormément confiance en moi. L’objectif, c’est d’abord l’équipe. L’objectif personnel est d’aller au Mondial. Après, on aura le temps de voir.

Parlons de l'équipe de France. Vous n'avez pas été appelé face aux Pays-Bas...

Pour être honnête, j’ai eu une discussion avec le sélectionneur (Didier Deschamps). J’ai toujours dit que je n’étais pas un tricheur. Il faut pouvoir être assez intelligent pour ne pas pénaliser l’équipe. Je n’étais pas en condition. Il ne faut pas dire de mensonge. Sur le terrain, ça se voit.

Quelle a été la réaction de Didier Deschamps ?

Il a simplement apprécié ma franchise. C’est une discussion qui reste entre le sélectionneur et son joueur. Maintenant, cela ne tient qu’à moi. Les qualités, on peut les avoir. On peut aussi faire des faux-pas et faire passer cela pour un accident. Cela ne se démontre que sur le terrain. A moi de me remettre au boulot pour espérer être dans le groupe des 23 pour le Mondial.

A lire aussi : 

Toute l’actu de la Ligue 1

Romario traite Blatter de « corrompu » et de « fils de p… »

L’OM y croit-il encore ?

Le titre de l'encadré ici

|||

Ranieri : « Je pense qu’Eric jouera à Lyon »

L’entraîneur de l’AS Monaco se réjouit du retour de son capitaine avant un déplacement important à Lyon dimanche après-midi (17h). Eric Abidal pourrait même débuter la rencontre à Gerland. « Il va bien et je pense qu’il va jouer, a confié Claudio Ranieri ce vendredi en conférence de presse. Je vais attendre demain avant de prendre une décision (samedi). » Ce match aura forcément une saveur particulière pour celui qui a porté le maillot de l’OL de 2004 à 2007.  « C’est une maison que je connais très bien, confirme l’intéressé. L’état de forme de Lyon, on le connait tous. Ce sera un match compliqué car ils sont très bons à domicile et ils sont très forts lors de cette deuxième partie de saison. » 

Propos recueillis par Yann Pécheral à Monaco