RMC Sport

Abriel : « Ce n’est que du bonheur ! »

-

- - -

Avant le dernier match au Vélodrome, ce samedi, face à Grenoble et la fête populaire de dimanche, le milieu de terrain marseillais évoque l’impact énorme du titre de l’OM.

Fabrice Abriel, comment avez-vous vécu ces premiers jours en tant que champion de France ?
Tout cela est très intense, en terme médiatique notamment. On reçoit beaucoup de demandes mais ce n’est que du bonheur. Marseille est le club le plus aimé en France et ce titre a un impact énorme. Remporter le championnat avec l’OM est d’autant plus difficile et gratifiant.

Est-il vrai que pour le dernier match contre Grenoble les joueurs souhaitent composer eux-mêmes leur onze de départ ?
Je ne sais pas pour le onze de départ. Mais nous allons composer notre coupe de cheveux, customiser nos vêtements. On va faire la fête, on va s’amuser et proposer un maximum de spectacle à nos supporters. Beaucoup de joueurs sont très chambreurs. A l’image de Hilton, Diawara ou Mbia…

Il n’y a pas eu beaucoup de Marseillais sacrés aux trophées UNFP, êtes-vous surpris ?
Surpris oui et non. Cheyrou, Niang et Diawara sont tout de même dans l’équipe type. A Marseille, on ne peut pas dégager un joueur, excepté Diawara ou Mandanda peut-être, c’est la victoire d’un collectif. De plus, un trophée sacre toute une saison. Nous avons énormément tourné. Mais tout Marseillais qui a joué beaucoup de matchs pourrait figurer dans l’équipe type. Didier Deschamps aurait pu être récompensé, il a fait le doublé. Il s’est réadapté tout de suite au football français et à Marseille.

Quel est votre programme à présent ?
Dimanche, ce sera la fête à la mairie puis dans le bus (les joueurs défileront sur le Vieux-Port dimanche). Ensuite nous partirons entre joueurs quelques jours pour décompresser et faire le point à Marrakech. On adore être ensemble. Puis j’irai faire un tour à Miami, New York puis à la Réunion pour les associations caritatives.

Serez-vous toujours Marseillais l’an prochain ?
Oui pour l’instant. Le mercato est calme et j’ai encore des choses à prouver. Je suis très heureux, je vais voir l’équipe que nous allons bâtir pour la Ligue des champions. Personne n’est intransférable mais logiquement je serai encore ici.

Quelle sont les chances de la France pour cette Coupe du monde ?
L’équipe de France est toujours meilleure dos au mur. Dans le football il vaut mieux être outsider que favori, cela ôte une certaine pression et motive encore plus. Ils ont leur destin entre leurs pieds. Mon favori est l’Espagne mais si la France part bien …

F.G. à Marseille