RMC Sport

Accusé d'avoir joué à l'agent sans licence, Brahim Thiam contre-attaque

Brahim Thiam

Brahim Thiam - Icon

Accusé par l'ancien représentant du Rémois Yunis Abdelhamid d'exercice illégal de la profession d'agent, ce qu'il a toujours nié, l'ex-défenseur Brahim Thiam, consultant pour BeIn Sports, a décidé de ne pas se laisser faire. Cette fois, c'est lui, via son avocat Arash Derambarsh, qui va déposer des plaintes.

On connait Brahim Thiam l’ancien défenseur, et Brahim Thiam le consultant, l’homme des bords de terrains. Pourtant, en septembre dernier, c’est dans une affaire plus complexe que le nom de l’ancien international malien était apparu. Dans un de ses articles, L’Equipe racontait ainsi le conflit opposant Thiam à Alain Gauci, l’ex-représentant du défenseur de Reims Yunis Abdelhamid. Le quotidien sportif relayait notamment un courrier estival rédigé par Gauci, accusant Thiam d’exercice illégal de la profession d’agent. En clair: Thiam aurait "pollué" le travail de Gauci, selon le terme employé, en jouant le rôle d’agent de l’ombre pour Abdelhamid, et ce sans licence. Ces accusations, fermement rejetées par Brahim Thiam, avaient conduit le procureur de la République de Reims à ouvrir une enquête préliminaire.

Deux mois se sont écoulés, et cette fois, c’est le consultant qui passe à l’attaque. Par l’intermédiaire de son avocat, Me Arash Derambarsh, Brahim Thiam va déposer deux plaintes avec constitution de partie civile devant le doyen des juges d’instruction, dont l’une contre Alain Gauci, l’ancien agent d’Abdelhamid, l’homme à l’origine des accusations. Me Derambarsh, qui évoque des "rumeurs malveillantes", assure que son client est "extrêmement déterminé à faire respecter son honneur". Et l’assure: jamais, Brahim Thiam n’a touché d’argent dans le cadre d’un mouvement de joueur.

Quelques mois après l’apparition d’accusations visant Brahim Thiam pour exercice illégal de la profession d’agent, vous avez donc décidé de contre-attaquer…

ARASH DERAMBARSH. Monsieur Thiam n’a jamais été impliqué, de près ou de loin, dans ce genre de travail illicite. C’est quelqu’un qui est honnête. Le papier du journal L’Equipe publié le 19 septembre affirme que mon client effectuerait un travail illicite d’agent de joueur, ce qui est strictement faux. Et je peux expliquer pourquoi.

Pourquoi, alors?

Monsieur Thiam exerce d’abord un travail de consultant pour la chaîne BeIn Sports. Il a, en outre, une société de conseil et d’accompagnement des joueurs. Lui-même ancien professionnel, il connaît parfaitement les problèmes, et les rouages d’un système auquel il a été confronté. Il transmet, transfère son expérience. Beaucoup de joueurs le respectent par rapport à son sérieux, sa rigueur, et comme je le disais, son expérience. Soit il les facture, sur ce travail précis, soit il leur distille des conseils de "grand frère", comme beaucoup de joueurs vont l’écrire sur une feuille Cerfa. J’ai plus d’une quarantaine d’attestations de la sorte.

Concernant le cas de Yunis Abdelhamid, le point central de cette affaire, il ne s’agit que d’un agent sportif (NDLR : Alain Gauci) qui a perdu deux joueurs, Nuno Da Costa et donc Yunis Abdelhamid. M.Abdelhamid dit d’ailleurs que M.Alain Gauci n’a jamais été son agent permanent. Au moment où un transfert a été évoqué (NDLR: un départ de Reims), il n’a pas souhaité partir, et c’est pourquoi il a demandé conseil à Brahim Thiam. M.Thiam lui a simplement dit: "Si tu n’as pas envie de partir, alors ne pars pas". L’agent a été vexé, et a ensuite tenté de discréditer Brahim Thiam.

Brahim Thiam n’a donc jamais touché d’argent dans le cadre de négociations pour un transfert, une prolongation ou une revalorisation de Yunis Abdelhamid?

Brahim Thiam n’a jamais, de près ou de loin, facturé qui que ce soit au sujet d’un transfert. Qu’il donne des conseils, qu’il recommande, c’est possible, mais ce n’est pas pour autant que vous entrez dans un cadre commercial d’agent. Dans le milieu très fermé du football, tout le monde sait qui est qui. Si Brahim Thiam avait exercé le métier d’agent, tout le monde l’aurait su… Sauf qu’il ne l’a jamais fait. De par son statut d’ancien joueur, et sa fonction de consultant, il connait tous les présidents, tous les recruteurs, tous les techniciens… Donc il peut recommander des gens. Mais jamais dans un cadre commercial, jamais en usurpant un titre.

Le procureur de Reims avait évoqué en octobre l’ouverture d’une enquête préliminaire. Qu’en est-il aujourd’hui?

Aucune enquête n’a été ouverte (NDLR: contacté, le Procureur de la République de Reims Matthieu Bourrette confirme pourtant avoir ouvert une enquête préliminaire). Il n’y a pas d’affaire, tout simplement. La seule affaire qu’il y aura, c’est celle que Brahim Thiam va engager. Nous allons en effet déposer deux plaintes, l’une contre Alain Gauci, un agent controversé qui ne fait que répandre des rumeurs malveillantes, l’autre contre le journal L’Equipe.

Quel est le souhait de Brahim Thiam?

M.Thiam est tout à fait serein, il n’a jamais douté de son travail, de sa personne. Mais il est extrêmement déterminé à faire respecter son honneur, car c’est un homme qui depuis tout petit a grandi avec un code d’honneur. Tous les joueurs qui ont fait des attestations Cerfa précisent bien qu’il est honnête, droit, et rigoureux. Et c’est ce que nous voulons faire entendre dans les prochaines semaines.

Ces joueurs, pouvez-vous les citer?

Il y a Jimmy Briand, Mathieu Bodmer, ou encore Yunis Abdelhamid, évidemment. J’ai plus de 40 joueurs, et je peux en avoir une centaine je suis sûr. Dans le sport, si vous trichez, tout le monde le sait. Brahim Thiam est jalousé par certain, mais il est respecté par les joueurs, par les professionnels.

Brahim Thiam continue-t-il, à l’heure actuelle, de conseiller des joueurs en activité ?

La première chose, c’est qu’il continue son travail de consultant chaque week-end sur BeIn Sports. Ensuite, bien sûr qu’il accompagne des joueurs, des professionnels. Sa société, basée à Reims où il vit, est en partenariat avec un agent de joueurs. Les choses se font dans les règles, de manière conforme à la loi. Brahim Thiam est droit dans ses bottes.

Propos recueillis par CC