RMC Sport

Al-Khelaïfi dément pour le Stade de France

Nasser Al-Khelaifi

Nasser Al-Khelaifi - -

Il a fallu deux jours à Nasser Al-Keilaïfi, le président du PSG, pour réagir aux informations du site Le 10 Sport parues samedi soir, selon lesquelles Qatar Sport Investments aurait l’ambition de racheter le Stade de France. « La rumeur d’une offre de rachat dans le Consortium du Stade de France est totalement fausse », a-t-il fait savoir via un communiqué. Il insiste : « Le Paris Saint-Germain, sous la direction de Jean-Claude Blanc (le directeur général, ndlr), travaille de manière approfondie sur le projet de rénovation du Parc des Princes en liaison et collaboration étroite avec l'ensemble des acteurs concernés par ce projet et notamment la Mairie de Paris, Vinci et Colony Capital ».

Ce démenti ne dément pas grand-chose des informations publiées hier par RMC Sport, selon lesquelles QSI allait, dans les mois ou les semaines qui viennent, entrer au capital du Consortium du Stade de France dans le but de le piloter et d’y installer ensuite définitivement le club de la capitale. Elles étaient parfaitement résumées dans le titre de notre enquête publiée lundi « Pourquoi le Qatar veut prendre le Stade de France ». Il n’y était pas question d’une offre ferme, pas encore formulée, mais d’ « intérêt ». Et, selon un informateur, « d’appels du pied » qui s’inscrivent dans une stratégie simple et volontariste : doter le nouveau PSG d’un outil à la mesure de ses concurrents français et surtout Européens. Que les discussions continuent avec la Mairie de Paris, Vinci, et Colony Capital, autres acteurs de l’épineux dossier de la rénovation du Parc des Princes, n’est la non plus pas un démenti.

Rien en revanche, pas même un mot rassurant, quand à l’ambiance des négociations, qu’une source proche du dossier qualifiait d’ « extrêmement tendues »… Rien non plus pour contredire l’information que QSI souhaite quitter l’enceinte de la porte d’Auteuil au plus vite… Demain, le maire de Paris Bertrand Delanoë recevra Nasser Al-Khelaïfi dans le cadre de ses vœux au annuels au PSG, en présence de l’organigramme du club et de l’effectif professionnel au grand complet. Joli effet de calendrier. Si pour certains Paris valait bien une messe, pour les dirigeants parisiens elle vaut bien un communiqué.