RMC Sport

Anderson : « Facile pour Ancelotti de gérer des stars »

Sonny Anderson

Sonny Anderson - -

Trois fois meilleur buteur du championnat de France, le Brésilien (41 ans) s’avoue impressionné par la nouvelle dimension prise par le Paris Saint-Germain. Selon lui, Carlo Ancelotti est capable d’emmener son équipe très loin.

Sonny, quel est votre sentiment après l’arrivée de Thiago Silva au PSG ?

Vu l’entraîneur en place, c’est exceptionnel car il a l’habitude de ce genre de joueurs. Après, il faut faire une équipe mais Carlo Ancelotti a l’habitude. Pour lui, le plus difficile est de gérer des joueurs moyens. C’est facile pour Ancelotti de gérer des stars et des grands joueurs. C’est ce qu’il est en train de faire au PSG. C’est très bien pour Paris et le championnat de France. On va peut-être avoir une équipe française qui va aller loin en Ligue des champions.

On comprend peut-être mieux aujourd’hui pourquoi les dirigeants parisiens se sont séparés d’Antoine Kombouaré l’hiver dernier.

La façon dont cela s’était déroulé avec Kombouaré était difficile puisqu’il était champion d’automne et à la fin Paris n’a pas terminé 1er du championnat. Mais pour la suite de ce que veut faire Paris, pour gérer des grands joueurs, il fallait un entraîneur qui avait l’habitude. Avant, les joueurs devenaient des stars quand ils partaient du championnat de France. On n’a jamais eu de vraies stars depuis les années 1980 ou 1990, à Paris ou Marseille. Aujourd’hui, c’est de nouveau Paris, avec un entraîneur qui aime travailler avec ce genre de joueurs. Maintenant, il faut faire une équipe.

Selon vous, sans la présence d’Ancelotti, Thiago Silva ne serait pas venu à Paris ?

Non. Avec Lyon, on a vu que les résultats permettaient d’approcher des joueurs, notamment financièrement. Aujourd’hui, les joueurs ont envie de jouer la Ligue des champions et le Paris Saint-Germain est en train de former une équipe pour la jouer. Mais après, il faut aussi aller jouer face à des équipes contre lesquelles ces joueurs n’ont pas l’habitude de jouer, comme Troyes ou Ajaccio. C’est une autre motivation et il va falloir gérer ces choses-là.

Le PSG peut-il, dès cette saison, être présent dans le dernier carré de la Ligue des champions ?

Si les recrues viennent à Paris, c’est que le projet est d’aller le plus loin possible en Ligue des champions. En plus des moyens, le projet sportif leur plaît. Ça attire les joueurs et je pense qu’ils peuvent le faire, mais aujourd’hui en France il n’y a pas de concurrence.

La possible domination du PSG sur la Ligue 1 vous inquiète-t-elle ?

Oui, ça m’inquiète. Ça me fait penser à Lyon, il y a quelques années. En France, il n’y a pas de concurrence directe. Dans certains clubs, certains joueurs sont assurés de jouer, même s’ils sont mauvais. Au PSG, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Ça peut être bien pour les joueurs français qui vont voir ce qu’est la concurrence. Ce serait dommage qu’il n’y ait plus de joueurs français au PSG car il y en a qui ont prouvé qu’ils étaient capables de rester et de progresser avec d’autres grands joueurs. Par exemple, Sakho a 21 ans et doit apprendre aux côtés de grands joueurs. Qu’il joue à fond le minimum qu’il devra jouer et prouve qu’il a le niveau pour jouer à Paris. S’il va à l’étranger, il aura la même concurrence qu’à Paris.

After Foot