RMC Sport

Angers: Moulin explique sa tactique face au PSG (elle n'avait pas plu à Dugarry)

Stéphane Moulin

Stéphane Moulin - AFP

Lors du match avancé de la 31e journée de Ligue 1, Paris a difficilement battu Angers (2-1) la semaine passée. Mais Christophe Dugarry a quand même "détesté le match" du SCO. Stéphane Moulin, l'entraîneur angevin, a défendu son équipe dans Team Duga.

Est-ce qu'Angers aurait pu devenir le premier club français à neutraliser, voire à battre Paris au Parc des Princes cette saison? En tout cas, les visiteurs ont fait trembler les Parisiens samedi (match avancé de la 31e journée de Ligue 1) avant de finalement s'incliner (2-1). Invité au micro de RMC, Stéphane Moulin, le coach angevin, reçoit quand même les critiques de Christophe Dugarry.

Retrouvez tous les podcasts de Team Duga

"On est l'équipe qui a le plus frappé au Parc cette saison"

"J'ai détesté le match d'Angers. Je n'ai pas compris. Au-delà du turn-over, je n'ai pas aimé l'attitude de l'équipe, encore plus à onze contre dix (expulsion de Thiago Motta, ndlr). (...) Il n'y avait pas d'agressivité. Il y a eu un fait de jeu favorable et je n'ai vu aucune réaction", déplore le chroniqueur, qui a "eu l'impression qu'il y avait de la résignation dès le début".

Stéphane Moulin n'est "pas du tout d'accord". "Au bout de 12 minutes, on avait déjà tiré trois fois au but. Il ne faut pas oublier qu'on nous a refusé un penalty à la 8e sur une main scandaleuse de Thiago Silva non sifflée. Pour une équipe soit-disant résignée, ce n'est pas si mal au Parc. On est l'équipe qui a le plus frappé au Parc cette saison avec 20 tirs", se défend l'entraîneur d'Angers.

"C'est ce qu'on dit quand on regarde le match à la TV..."

Quand Christophe Dugarry reproche au SCO de ne pas avoir assez pressé l'adversaire et d'avoir "manque d'ambition" sauf dans les 20 dernières minutes, Stéphane Moulin lui rétorque: "Allez chercher l'adversaire, ça, c'est ce qu'on dit quand on est dans la tribune ou qu'on regarde le match à la TV". "L'analyse est extrêmement sévère", ajoute-t-il. Ces deux-là ne sont décidément pas sur la même longueur d'ondes à propos de ce PSG-Angers.

N.B