RMC Sport

Antonetti : « Nice est compétitif »

Ederson a décidé de finir la saison avec Nice avant de rejoindre l'OL

Ederson a décidé de finir la saison avec Nice avant de rejoindre l'OL - -

Malgré les départs de cinq joueurs à la CAN, Frédéric Antonetti, entraîneur de Nice, se félicite du rendement de son équipe.

Frédéric Antonetti, vous attendiez-vous à un aussi bon parcours de votre équipe en janvier ?
On était inquiet avant la CAN parce qu’on perdait cinq joueurs en janvier. Finalement, l’équipe est restée compétitive. Nous avons réussi à prendre 8 points en quatre matchs. En plus de cela, les jeunes frappent à la porte. A partir du moment où ils ont des qualités et qu’ils le prouvent à chaque entraînement, il n’y a pas d’hésitation à avoir. C’est mérité donc tu les prends. Ca fait en plus partie de la politique du club. En tout cas, quand les résultats sont là, c’est toujours très calme. C’est une très bonne chose puisque cela nous permet de travailler dans la sérénité.

Vous allez rencontrer coup sur coup Marseille et Lens. C’est après ces deux matchs que Nice annoncera ses objectifs ?
J’avais fixé la date du 21 mars. Une fois que l’hiver sera passé, on y verra plus clair. Le match de dimanche face à Marseille est important mais il n’est pas décisif. Quoi qu’il arrive, il restera encore quatorze matchs à disputer après Marseille. Pour moi, c’est la régularité qui fera la différence.

Quel regard portez-vous sur l’OM ?
Marseille a une bonne équipe. J’ai l’impression qu’Eric Gerets a trouvé la bonne formule. Ca marche de mieux en mieux pour l’OM. Mais je vais vous dire une chose. Je suis très heureux que les grands clubs marchent bien. Nous en avons besoin dans notre championnat de France.

Ederson vous quittera à la fin de l’année pour Lyon. Vous n’avez pas peur que votre groupe explose la saison prochaine ?
C’est le lot des clubs qui ont un budget moyen. Quand on fait une bonne saison et que des joueurs se révèlent, ils sont tout de suite dans le collimateur des grands clubs. Mais c’est la règle du jeu. La close de départ d’Ederson était de 12 millions d’euros et Lyon a payé 14. C’est impossible, on ne peut pas retenir le joueur. En plus, Ederson a été exemplaire. Il a voulu rester avec nous jusqu’à la fin de la saison. Il aurait très bien pu nous dire : « Merci et au revoir, je pars disputer la Ligue des Champions ».

La rédaction-Luis Attaque