RMC Sport

Arbitres : le climat s’apaise

-

- - -

Après une réunion ce mardi au siège de la FFF, les arbitres professionnels et leur direction semblent décidés à aller dans le même sens. Mais tous les problèmes ne sont pas réglés. La réunion au ministère des sports mercredi s’annonce cruciale.

Les arbitres professionnels vont-ils reprendre leur sifflet ce week-end ? C’est fort probable. Après un week-end marqué par le clash entre les hommes en noir et la FFF, et leur remplacement par des arbitres de National à l’occasion de la 26e journée de Ligue 1, l’heure est à l’apaisement. C’est en tout cas le discours des 19 arbitres qui ont répondu présents mardi à la convocation de la Direction nationale de l’arbitrage au siège de la Fédération française de football à Paris : « Nous avons entendu le message de fermeté et d’appel à la raison de Marc Batta (directeur national des arbitre, ndlr), affirme Stéphane Lannoy. Nous envisageons dès que possible le retour sur les terrains et donc la fin de cette action. On espère revenir à un climat de paix sociale. »
Alors que Fernand Duchaussoy, le président de la FFF, avait réclamé de la fermeté sur ce dossier, aucune sanction ne devrait toucher ceux qui avaient décidé de repousser de quinze minutes le coup d’envoi des rencontres de L1 afin de protester contre le manque de respect. « Il y a eu de longues discussions et de la compréhension, commente Marc Batta, le patron des arbitres. J’ai eu affaire à des hommes responsables. Je leur ai demandé d’arrêter toute action nuisible à leur image et au football. Je suis solidaire de leur combat sur le respect. »

L’appel au secours à Chantal Jouanno

Si les désignations définitives pour la prochaine journée ne seront pas connues avant ce mercredi après-midi, les arbitres n’ont pas n’ont pas pour autant reposé les armes. Ils misent beaucoup sur la réunion prévue ce mercredi au ministère des Sports (12h) en présence de Chantal Jouanno pour défendre leur cause. « On espère qu’elle nous aidera, confie Lannoy. C’est en quelque sorte un appel au secours d’engager la ministre des Sports pour défendre la cause des arbitres et pour qu’on soit enfin plus respecter sur les terrains de foot. »
Autre sujet toujours très sensible, le sort des neuf arbitres de Ligue 2 qui, par solidarité, ont repoussé de 30 minutes le coup d’envoi des rencontres de la 26e journée. Ces derniers seront convoqués mercredi 16 mars par la commission de discipline. « On sera très vigilant quant à leur sort », avertit Stéphane Lanoy.

Aurélien Brossier (avec J.R.)