RMC Sport

Armand : « Une équipe du PSG un peu molle »

Sylvain Armand

Sylvain Armand - -

Sur l’antenne de RMC, le latéral gauche du PSG a clairement pointé du doigt les lacunes de son équipe, incapable d’imposer son rythme face à l’OM (2-2). Débriefing sans langue de bois.

Sylvain Armand, on a vu deux mi-temps complètement différentes lors de cet OM-PSG…

Oui, c’est ce que j’ai constaté vu du banc, puis du terrain (il est entré à la 58e minute à la place de Marco Verratti, ndlr). La première mi-temps était belle même si, de notre côté, ce n’était pas la meilleure qu’on ait fait, loin de là. On n’a pas su imposer le rythme qu’il fallait pour venir prendre les trois points. On a vu une équipe parisienne un peu molle. On manquait d’intensité.

Ce n’est pas la première fois. D’où vient ce manque d’intensité ?

Personnellement, c’est difficile de répondre à cette question. Avant chaque match, le coach (Carlo Ancelotti) insiste beaucoup pour qu’on impose le rythme. Mais on n’arrive tout simplement pas à le faire. Pourquoi ? Je ne suis pas tout le temps sur le terrain. On a envie de faire mieux. Mais dès que l’arbitre siffle le début du match, on a du mal à imposer le rythme. C’est ce qui nous a fait défaut contre l’OM. Sur certains matches, cela peut passer. Pas ce soir (dimanche).

« Il faudra se montrer plus entreprenant »

Vous avez remplacé Verratti. Quelle était l’idée tactiquement ?

Nous sommes passés en 4-4-2 à la fin. On a mis Chantôme et Matuidi devant la défense, et Maxwell sur le côté gauche. L’objectif était de faire des dédoublements, de donner du rythme. Mais on s’est aperçu qu’il manquait tout ça pour inquiéter davantage les Marseillais. On est déçu par ce match nul. Il va falloir travailler pour trouver les bonnes ressources.

Est-ce aussi une déception de ne pas être leader ?

Non. On était venu pour gagner, c’est vrai. On ne peut plus se cacher aujourd’hui, mais la saison est encore longue. Pour être leader, il faudra se montrer plus entreprenant. On reste sur des bons matches. On est deuxième. Il faut continuer à s’accrocher. Ça viendra petit à petit. »