RMC Sport

ASSE-PSG : Brandao va-t-il être inquiété ?

Brandao

Brandao - -

Auteur d’une terrible faute non sanctionnée sur Thiago Silva lors du match entre Saint-Etienne et le PSG (2-2) dimanche, l’attaquant brésilien des Verts a provoqué la colère des Parisiens. Et pourrait être suspendu trois matches. Explications.

L’image fait froid dans le dos. 72e minute du match Saint-Etienne-PSG (2-2), ce dimanche soir. Suite à un contrôle raté, Brandao se retrouve au duel avec son compatriote Thiago Silva. Pour récupérer le cuir, le Brésilien des Verts jette sa semelle gauche en avant. Cette dernière vient s’écraser sur la cheville droite du défenseur parisien. Violence du choc. Et frayeur du côté du PSG. Si les analyses médicales livreront un verdict « plus de peur que de mal », le médecin du club précisant que Thiago Silva n’aurait reçu qu’un gros coup sur le tibia, l’action n’en aura pas moins une énorme influence. Car dans la continuité, François Clerc expédie le ballon dans la lucarne de Salvatore Sirigu. Un but synonyme d’égalisation pour Saint-Etienne.

De quoi énerver les hommes de Carlo Ancelotti, déçus des conséquences sur le résultat et choqués de voir cette « agression » impunie. Zlatan Ibrahimovic a ainsi interpellé les arbitres dès le coup de sifflet final pour leur signifier sa façon de penser, véhémente. David Beckham, lui, optera pour l’option explication « tête contre tête » avec Brandao. Et tous avaient le même sentiment à l’heure de croiser les micros. « Après l’égalisation, nous étions en colère à cause de la faute de Brandao », explique Ancelotti, qui évoque « un match difficile aussi pour l’arbitre ».

Sirigu : « Difficile à accepter »

« La faute sur Thiago est très dangereuse, poursuit Sirigu. Tout le monde l’a vue. Ne pas la voir n’est pas normal. C’est difficile à accepter. » Le « coupable » a, pour sa part, tenté d’éteindre l’incendie : « Je n’ai pas fait le méchant. C’est le foot… Je suis juste compétiteur. Je lui ai fait mes excuses après. » Brandao risque-t-il désormais une sanction ? D’après le barème de sanctions des règlements généraux de la FFF, tout joueur coupable d’une « faute grossière en raison de son imprudence, de son excès d’engagement ou de son excès de combativité, pouvant entraîner la mise en danger de l’intégrité physique de l’adversaire », encourt trois matches de suspension ferme.

Pour voir cette sanction appliquée, deux options sont possibles. Soit l’arbitre, Anthony Gautier, rédige un rapport complémentaire et l’adresse à la commission de discipline de la LFP. Soit la commission de visionnage, chargée de revoir les rencontres de L1 en différé, qualifie le geste de Brandao « d’infraction disciplinaire ayant échappé aux officiels ou ayant fait l’objet de décision arbitrale erronée » et décide de saisir la commission de discipline de la LFP, seule habilitée à juger de la faute. Le Brésilien va-t-il se retrouver dans le viseur ? Réponse ce jeudi soir à l’occasion de la prochaine réunion de la commission de discipline de la Ligue.

A. H. avec Loïc Briley et Jérôme Sillon