RMC Sport

Attentats de Paris – Aulas : "Rien n’arrêtera la joie de vivre"

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - AFP

Sécurité dans et autour des stades, maintiens des matches de L1 ce week-end, audition de Mathieu Valbuena : Jean-Michel Aulas a répondu ce mardi aux questions d’actualité qui concernent de près l’Olympique lyonnais.

Jean-Michel Aulas, 72 heures après les attentats de Paris, allez-vous renforcer les mesures de sécurité autour de Gerland et du Grand Stade ?

On a lancé une réflexion avec tous les gens spécialisé dans la sécurité. D’une part pour savoir si tout ce que nous avions fait était cohérent avec les obligations que créent ces attentats horribles et le fait qu’on fait cohabiter un certain nombre de populations dans ces grandes infrastructures. On va prolonger cette réflexion, cet audit sur les normes de sécurité que l’on s’apprêtait à mettre en œuvre : conditions de fouille et d’accessibilité renforcées peut-être par des portiques, peut-être par des vidéos encore plus développées.

Avez-vous appréhendé ces questions majeures lors de la conception du Grand Stade ?

On sait que le Grand Stade de Lyon est un exemple européen et mondial sur le plan de la vidéo, on a beaucoup parlé de la communication et de stade 2.0, mais on est aussi dans un contexte avec plus de 300 caméras connectées en permanence. On aura un historique de tout ce qui se passe autour et dans les stades pour que la venue dans un parc d’exception ne soit pas entachée d’un certain nombre de réserves, ce qu’on a pu craindre autour du Stade de France. On a dépassé l’instant présent pour réfléchir à tout ce qu’il fallait faire pour être encore plus en pointe sur ces données de sécurité et surtout, de sérénité pour les gens qui vont venir.

Les rencontres de Ligue 1 auront bien lieu ce week-end : approuvez-vous cette décision ?

C’est un choix qui s’imposait. Aujourd’hui, les réactions populaires sur Paris dès le lendemain de cet horrible attentat l’ont démontré, les gens veulent dépasser ce risque pour démontrer qu’il y a une solidarité sans faille et qu’individuellement et collectivement, tout le monde veut répliquer à ces menaces par une gestion sereine, une attention totale de ce qui peut être dangereux mais qui ne doit pas contribuer à éliminer un certain nombre de libertés de loisir en particulier...et les concerts, comme toutes les manifestations sportives en font partie. C’est une excellente décision de faire en sorte d’aller vers plus de sécurité, de contrôle en amont mais aussi de montrer que rien n’arrêtera la joie de vivre.

Dans un tout registre, votre joueur, Mathieu Valbuena, sera entendu ce vendredi dans l’affaire du chantage à la sextape, jour de Nice-Lyon. Honorera-t-il bien son audition avec la juge d’instruction ?

Il sera là et jouera vendredi soir. Nous avons pris toutes les dispositions pour qu’il soit présent vendredi soir et j’espère simplement que la juge, qui ne doit pas être très assidue à l’actualité sportive, comprendra que c’est une aberration d’entendre une victime le jour où elle travaille. Ce sont des matches très importants. Mais Mathieu sera récupéré à sa sortie pour arriver sur Nice et de toute façon, il jouera.

E.Jay