RMC Sport

Aulas : « Des conséquences dévastatrices »

Le président de l'Olympique Lyonnais estime que la perte du DIC est une véritable catastrophe pour le football français

Le président de l'Olympique Lyonnais estime que la perte du DIC est une véritable catastrophe pour le football français - -

En exclusivité pour RMC Sport, le président de l’Olympique Lyonnais réagit au vote de l’amendement jeudi supprimant le DIC (dispositif allégeant les charges des clubs), avantage fiscal très prisé dans le football.

Jean-Michel Aulas, que vous inspire la décision prise par l’assemblée nationale de supprimer le DIC, qui permettait d’alléger les charges des clubs professionnels ?
C’est une décision ahurissante. On parle de fiscalité, de niches fiscales et on s’en prend directement à des entreprises que sont les clubs qui ont bénéficié à un moment donné pour faire revenir des athlètes de haut-niveau d’un certain nombre de mesures sociales. On supprime sans aucun préavis des dispositions qui favorisaient l’embauche de sportifs de haut-niveau. C’est un formidable coup d’arrêt au sport de haut-niveau en France. Cette décision est incompréhensible dans la mesure où on l’a prise à l’intérieur d’un exercice budgétaire. Je suis déçu. Les conséquences sur les clubs vont être dévastatrices.

Quelles seront-elles selon vous ?
Déjà, on va inévitablement laisser repartir un certain nombre de sportifs de haut-niveau que ce soit dans les clubs de foot, de basket, de rugby ou de hand. Plus grave encore, je crains qu’un certain nombre de clubs soit amené au second semestre de leur exercice à déposer purement et simplement le bilan car ils ne pourront pas faire face à leur engagement alors qu’on leur avait dit qu’il bénéficierait de ces mesures sociales. C’est donc extrêmement grave. C’est une affaire qui n’honore pas leur auteur et qui surtout est en complet désaccord avec les orientations gouvernementales.

Que comptez-vous faire désormais pour essayer d’empêcher cet amendement d’être définitivement voté au Sénat ?
Heureusement que le sénat va pouvoir réexaminer ce dispositif voté par les députés. Les sénateurs sont des gens sages. Je n’imagine pas un seul instant qu’ils ne comprennent pas que l’on s’est complément trompé de cibles. Il va falloir se mobiliser une nouvelle fois pour expliquer les choses.

Pour un club comme l’Olympique Lyonnais, quelles peuvent être les conséquences de cet amendement ?
C’est un vrai problème. L’incidence pour nous sur une année globale est de l’ordre de 6 millions d’euros. On va donc convoquer un conseil d’administration. Ce qui était prévu au mercato d’hiver ne le sera pas avant de prendre d’autres dispositions. Les joueurs qui arrivent en fin de contrat comme François Clerc ou Sidney Govou ne seront pas prolongés car on ne pourra pas les assumer. Pour compenser, il faudra probablement se séparer d’un ou deux éléments de haut-niveau. C’est véritablement une loi anti-sociale. Elle va amener les clubs non seulement à ne pas embaucher mais en plus à se séparer de ses meilleurs éléments.

M.B. (RMC Sport)