RMC Sport

Aulas : « Je ne suis pas un mec à cafeter »

-

- - -

Vainqueur du derby à Saint-Etienne (2-1), Lyon s’est relancé dans un championnat très serré. Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, est surtout revenu sur l’ambiance électrique autour de la rencontre et notamment la fin de match houleuse.

Jean-Michel Aulas, quel est votre sentiment après cette victoire ?

Il y a parfois des choses à ne pas faire. Je n’ai pas apprécié la mise en scène du début du match, montrant que les supporters stéphanois étaient en place et qu’il n’y avait pas de place pour les supporters lyonnais. Il y a eu une démonstration de force un peu trop véhémente. Quand on va parfois trop loin, le sort revient un peu trop rapidement sur ceux qui ont exagéré. Et puis il y a eu l’épisode des supporters venus enlever une écharpe de l’OL dans notre but. On aurait pu porter un brassard noir puisqu’il n’y avait pas de supporter. On avait simplement décidé d’agrafer en signe d’affection cette écharpe dans notre but. Et quand vous voyez débarquer des énergumènes, vous prenez peur. Vous vous dites que s’ils sont capables de rentrer sur la pelouse, ça veut dire que la sécurité n’est pas assurée. Mais ça, on le savait, de toute façon. On a opposé à cette situation, une équipe particulièrement motivée. On a eu un coach remarquable, comme d’habitude, avec une stratégie gagnante puisqu’on a pris des points à Guingamp, en Coupe d’Europe et qu’on gagne en championnat, ce que le PSG n’est pas parvenu à faire ici.

Que s'est-il passé après la rencontre ?

Il y a ici une vraie famille, des gens qui se battent pour leurs supporters et qui se battent pour défendre un honneur. Moi, j’étais content de montrer qu’on avait gagné ce derby pour les supporters. Il y a eu deux ou trois échanges de coups dans le vestiaire. Comme j’ai essayé de séparer deux protagonistes, j’ai pris un mauvais coup qui est arrivé par derrière. Celui qui l’a donné se reconnaitra.

Vous ne l'avez pas vu ?

Si, si. Mais je ne suis pas un mec à cafeter (ndlr : sur Canal+, un peu plus tôt dans la soirée, Jean-Michel Aulas avait dénoncé le gardien de but de Saint-Etienne, Stéphane Ruffier)

Sentez-vous un savoir-faire dans ces derbys ?

Oui, je pense qu’il y a un savoir-faire des grands évènements. La nature humaine est ainsi faite. Quand il y a de l’injustice, elle se transcende. On était tous transcendés pour réussir un truc ici au travers d’une injustice que vous devrez dénoncer. Avoir fait en sorte que les supporters lyonnais ne viennent pas pour la première fois dans un derby, alors que nous étions en difficulté, est un manque de fair-play évident. Ces supporters ne méritaient pas d’être consignés à Lyon. Ce qui était en cause, c’était les structures d’organisation. Quelques fois, ça se retourne en sens inverse. C’est ce qu’il s’est passé ce soir (dimanche).

Est-ce le début de votre championnat ?

L’OL ne doit jamais être sous-estimé. Il y a une vraie famille, il y a de la qualité. On a joué nos matchs avec sept à dix absents. Petit à petit, les blessés sont revenus. La confiance est revenue. On s’est tous remis en cause. Les supporters ont été magnifiques. Il fallait avoir du courage, du cran et une confiance éperdue. Tout le monde doit être félicité, en passant évidemment par le coach et l’ensemble du staff.

A lire aussi :

>>> L'actualité du football

>>> L'actualité de la Ligue 1

>>> Le classement de Ligue 1

Recueilli par E.J. à Saint-Etienne