RMC Sport

Autoflagellation à Bordeaux…

Grégory Sertic

Grégory Sertic - -

Entre une nouvelle défaite face à Francfort en Ligue Europa (0-3) et un déplacement à Lorient dimanche, les Girondins de Bordeaux se sont réunis entre joueurs. Objectif, tirer la sonnette d’alarme et relever la tête.

« Les avertissements ne suffisent pas. On a besoin de prendre des coups derrière la tête. » A l’image de Grégory Sertic, les Girondins aiment visiblement se faire du mal. Ça tombe bien, ils enchaînent les mauvaises performances. Jeudi soir, pour son entrée en lice en Ligue Europa, le club aquitain a sombré face à l’Eintracht Francfort (3-0). Une défaite de trop pour une formation qui compte déjà trois revers en cinq matches en Ligue 1. « Seizième au classement, ça fait bizarre », soupire le milieu de terrain. Il faut vite relever la tête. On tire sur les joueurs. C’est normal. On doit prendre nos responsabilités. » Trop, c’est trop.

Avant un déplacement qui s’annonce délicat dimanche après-midi à Lorient (14h), les joueurs ont donc décidé de se réunir entre eux, vendredi matin au Haillan. Histoire de crever l’abcès, de réagir. « On est dans une situation d’urgence, avance Henri Saivet. Lors des trois prochains matches, il faut prendre un maximum de points, peu importe la manière. » Arrêter les grands discours et agir ? Francis Gillot attend de voir. « Des réunions, j’ai vu ça 100 fois, dit-il, sceptique. C’est logique, normal. Ça m’aurait inquiété qu’ils n’aient pas cette initiative. Cela veut dire qu’ils sont concernés, qu’ils ont envie de rectifier les choses. On va voir les actes. »

Sertic : « La descente, ça n'arrive pas qu'aux autres »

Si le technicien bordelais n’est pas plus rassuré que ça, c’est qu’il sent peut-être que son effectif est limité qualitativement. Interrogé sur ce qui ressemblait fort à une équipe bis alignée en Allemagne, il n’a pas dissimulé son agacement. « C’est quoi des titulaires ? Je n’ai pas de titulaires ! J’ai 20 joueurs qui sont d’égale valeur. A part Carrasso dans les buts, si vous trouvez un joueur qui est au-dessus du lot, vous me le dites parce que moi, je ne l’ai pas vu. Il n’y a pas d’équipe bis à Bordeaux, c’est faux ! Je fais avec l’effectif qui est à ma disposition. »

Sacré message pour une formation qui n’ose pas encore parler du pire. Quoique… « J’ai vécu une année compliquée avec Lens, se souvient Sertic, prêté chez les Sang et Or en 2010-2011. On était dans la même situation. On était relégable et on n’a jamais su se relever. Ça peut arriver à Bordeaux. C’est arrivé à Lens et à Monaco. Ça n’arrive pas qu’aux autres. On n’en est pas encore là. On ne pense pas encore à la Ligue 2, mais il faut vite réagir. »

A lire aussi :

Ligue Europa : Bordeaux, mauvais touriste…

Bordeaux : Saivet va prolonger

Le programme de la 6e journée de Ligue 1

Aurélien Brossier avec Olivier Schwarz et à Bordeaux