RMC Sport

Auxerre: doublé Coupe-championnat, Depardieu... les souvenirs de Guy Roux sur la saison 1995-1996

Invité ce samedi du RMC Sport Show Revival, Guy Roux s'est replongé dans l'incroyable saison 1995-1996 réussie par l'AJ Auxerre avec le doublé Coupe-championnat.

Chaque week-end, le RMC Sport Show Revival vous propose de revivre pendant une heure une grande victoire ou une belle épopée du sport français, en donnant ensuite la parole aux auditeurs pour leur permettre d'interroger leurs champions.

Ce samedi, l'incroyable saison 1995-1996 réussie par l'AJ Auxerre, avec à la clé un doublé Coupe de France-championnat, était à l'honneur. Architecte majeur de ce chef-d'œuvre, Guy Roux a partagé ses souvenirs sur cette épopée et raconté sa méthode. Morceaux choisis.

Le contexte

"On est partis de rien du tout à Auxerre, avec un stade et une tribune de 200 places. On a monté toutes les divisions. On a été champion de France de D2, puis on s'est hissé aux premières places de la D1. Le tout était de ne pas avoir peur. On a toujours été dans les premiers, sauf l'année suivant ce doublé. Mon appétit est venu en mangeant."

L'objectif du maintien pour cette saison 1995-1996

"Pourquoi est-ce qu'on visait le maintien? Je me souviens d'une année où Marseille, malgré une équipe formidable avec que des internationaux dont Marius Trésor, était descendue (en 1980). Ça peut arriver à n'importe qui. Plus récemment, on a vu Monaco, avec pourtant un très gros effectif, jouer le maintien au printemps."

Le titre de champion obtenu le 11 mai 1996, une semaine après le sacre en Coupe de France, grâce à un nul à Guingamp

"C'est presque ma plus belle émotion, avec le passage de la Division d'Honneur à la CFA. Les joueurs avaient été relativement sérieux après la victoire en Coupe de France. On avait vraiment une très belle attaque: Lilian Laslandes et Stéphane Guivarc'h, mais aussi Christophe Cocard et Bernard Diomède sur les ailes, et puis Corentin Martins et Sabri Lamouchi au milieu." 

Christophe Cocard / Lilian Laslandes / Franck Silvestre / Alain Goma
Christophe Cocard / Lilian Laslandes / Franck Silvestre / Alain Goma © ICON

L'apport improbable de Gérard Depardieu

"On l'a fréquenté pendant toute la saison. Sa présence sur le banc face à l'OM en demi-finale de la Coupe de France? Il était descendu et s'était assis sur le banc. La fédération avait même fait un rapport et voulait nous faire payer une amende! J'avais dit que c'était l'OM qui l'avait laissé passer et que je ne le connaissais pas! On craignait un envahissement de terrain, il nous avait amené des gorilles de Jacques Chirac qui faisaient 150 kilos. On était bien protégés."

Les mises au vert dans le Morvan... et le magnétisme d'un rocher

"Il y avait un rocher de granit, le granit conduit les forces électromagnétiques de la terre. Un docteur m'avait dit que les vieux allaient sur ce rocher pour guérir leurs rhumatismes. J'y croyais partiellement. Il m'arrive encore d'y faire un tour."

Quand il relevait les compteurs kilométriques des voitures de ses joueurs pour les surveiller

"Du temps de la Division d'Honneur, les voitures avaient même des compteurs qu'on pouvait lire de l'extérieur. Je passais à 20h pour voir combien il y avait de kilomètres et je repassais à 8h. S'il y avait 54 kilomètres en plus, c'est qu'ils avaient été au bal à Saint-Florentin. Je me souviens d'un matin où j'étais passé à 7h chez Christophe Cocard. Le moteur était encore chaud..."

Sa marionnette aux Guignols de Canal+

"Ce n'était pas toujours flatteur pour moi. Je n'étais pas trop content au début. Puis je me suis dit que le côté "Gripsou" allait m'aider à obtenir des contrats publicitaires..."

>> Les podcasts du RMC Sport Show Revival

RR