RMC Sport

Barton : « L’OM pour relancer ma carrière »

Joey Barton

Joey Barton - -

Joey Barton a été présenté dimanche à Marseille. Trainant une réputation de « bad boy », le milieu de terrain anglais (30 ans), prêté un an à l’OM par QPR, déclare vouloir rebondir dans le Sud de la France. Et restaurer son image.

Joey, que ressentez-vous aujourd’hui ?

Je suis enchanté de pouvoir rejoindre un club pareil. Le stade et la Commanderie sont très impressionnants. Il n’y a pas eu de décision à prendre, j’ai sauté sur l’occasion dès que l’opportunité s’est présentée.

Que connaissez-vous de l’Olympique de Marseille ?

C’est un grand club en France et qui a une grosse expérience de la Ligue des champions et de la Ligue Europa. Marseille est bien diffusé en Angleterre. Je me souviens, j’avais 10 ans, quand l’OM de Boli, Deschamps, Boksic a remporté la Ligue des champions. L’équipe a connu des problèmes, mais je me souviens de matchs plus récents contre Liverpool et Arsenal. Tout le monde connait Marseille en Angleterre.

Dans quel état de forme vous trouvez-vous ?

J’ai été suspendu 12 matches après Manchester City, aujourd’hui il en reste 8. J’ai été en vacances trop longtemps, dix semaines. J’ai besoin de me remettre en forme physiquement. La chose la plus importante pour moi est de retrouver un état de forme. Je suis très impatient pour ce club. Ça n’ira jamais assez vite. 

Votre transfert a été compliqué…

Jusqu’à la fin, j’avais quelques incertitudes sur l’issue du transfert. Je suis arrivé mercredi, mais il y avait le transfert de Stéphane Mbia aux Queens Park Rangers. Ça dépendait de son départ. Je ne savais pas s’il voulait partir. J’ai fait, comme d’habitude, confiance en mon étoile. Je voulais venir.

Avec votre réputation de mauvais garçon, allez-vous être prudent avec les arbitres de Ligue 1 ?

J’ai eu plusieurs fois des comportements stupides. Je dois réparer mon image. Les gens qui me connaissent savent quelle personne et quel coéquipier je suis. En Angleterre, les gens et les médias ne pensent pas que je suis quelqu’un de bien. En France, j’ai de la chance, on me juge équitablement. Ce qui compte pour moi est de jouer au football et de relancer ma carrière dans ce club qui veut de moi.

Le public français va-t-il voir un nouveau Joey Barton ?

Le temps est venu pour moi d’arrêter de parler, de dire que je vais faire ci ou ça. Je dois rejouer. Je dois montrer que je suis un footballeur professionnel.

Propos recueillis par Florent Germain à Marseille