RMC Sport

Beckham Confidential

David Beckham

David Beckham - -

L’arrivée annoncée de la star anglaise à Paris est entourée du plus grand secret. Les portes se referment, les bouches sont muettes, et les dirigeants du PSG, présents à Saint-Etienne, font comme si de rien n’était.

Au Paris Saint-Germain la consigne ce mercredi était de ne rien dire. Motus et bouche cousue. Interrogés sur la venue imminente de David Beckham, les vendeurs de la boutique du PSG aux Champs-Elysées ont répondu qu'ils ne pouvaient rien dire « tant qu'il n'avait pas signé ». La communication du club a donné des consignes très strictes aux vendeurs. Un responsable du service de presse, présent au Parc des Princes, indiquait que les employés du club avaient pour interdiction de parler aux médias. « Ils n'ont même pas le droit de vous dire bonjour ! Ça se débloquera après les fêtes... »

Même son de cloche de la part de Nike. L’équipementier du PSG n’a répondu à aucun des appels de RMC Sport. Silence radio. Sollicité, l'adjoint au maire en charge des Sports, Jean Vuillermoz, s’est montré peu disert. « Il n'y a aucune festivité prévue pour l'instant pour David Beckham. La mairie de Paris n'a reçu aucune demande, expliquait Jean Vuillemoz. Pour vous dire, j'ai même vu Jean-Claude Blanc hier (ndlr : directeur général du PSG), et nous n’avons absolument pas parlé de cela. »

60 000 € par mois en sécurité

L’homme qui coutera 800 000 € par mois au PSG est à ce jour l’homme invisible. Certaines sources affirment que le ‘’Spice Boy’’ s’installera, avec son épouse Victoria et leurs trois enfants, du côté de Croissy-sur-Seine, dans les Yvelines. Consigne aurait notamment été passée aux enseignants de garder le secret sur les activités scolaires et périscolaires des trois Beckham Jrs. Selon nos informations, la tranquillité des Anglais se paierait 60 000 € par mois, avec un service de sécurité non-stop. Pendant ce temps-là, Jean-Claude Blanc et Leonardo, le directeur sportif du PSG, sont arrivés à Geoffroy Guichard pour voir le match de clôture de la 19e journée. Comme d'habitude, le Brésilien s'est montré souriant. Comme si de rien n’était.