RMC Sport

Ben Arfa attaque le PSG et saisit la commission juridique de la Ligue

Hatem Ben Arfa a saisi la commission juridique de la Ligue de football professionnel. D’après son avocat, que nous avons pu joindre mercredi soir, l’attaquant français s’estime victime d’une amende déguisée de la part de son club.

Les débats s’enveniment de nouveau entre Hatem Ben Arfa et le PSG. A quelques semaines de la fin de son contrat, l’attaquant français, qui n’a plus joué depuis plus d’un an, a saisi la commission juridique de la LFP a annoncé Le Parisien. Une information confirmée par RMC Sport. Le joueur et son avocat, le PSG aurait omis de verser plus de 100 000 euros à l’ancien Niçois.

Des justificatifs rejetés par le club

La raison de ce non-versement de 100 000€? L’absence du Ben Arfa au mini-stage de Doha des 21 et 22 décembre dernier en raison d’une gastro-entérite. Pour cette absence, le joueur formé à Lyon avait fourni un certificat médical mais le club aurait souhaité obtenir un arrêt de travail. D’où la somme non-versée à HBA, qui correspond à une retenue sur salaire de deux jours ainsi qu’à la suppression de la prime d’éthique pour le mois de décembre 2017.

"Une double sanction"

"On a retenu sur le salaire d’Hatem du mois de décembre une somme un peu supérieure à 100 000 euros pour ne pas avoir été à l’entraînement à Doha, nous a expliqué l'avocat de Ben Arfa, Me Jean-Jacques Bertrand, mercredi soir. Hatem avait apporté des justificatifs de son absence, des justificatifs qu’on estime justifiés mais que le club a refusé. Et là, on lui applique une double sanction, d’une part en retenant deux jours de salaire et d’autre part en ne lui versant pas une prime d’éthique qui est assez élevée."

Les deux parties bientôt convoquées par la Ligue?

Le natif de Clamart et son conseiller n'acceptent pas cette double sanction. "On était à dix jours du Mercato d’hiver et on faisait tout (au PSG, ndlr) pour qu’Hatem parte. Pour des raisons réfléchies, il a décidé de ne pas quitter le club. Pour l’inciter à partir, on a carrément appliqué cette double sanction. Ce qui est interdit dans le droit du travail, c’est de sanctionner deux fois la même faute. D’autre part, on estime qu’on a apporté le justificatif de l’absence donc on ne devrait même pas avoir de retenue sur salaire. En plus, le PSG applique une deuxième sanction en ne lui versant pas une prime d’éthique, ce qui est une amende déguisée."

La commission juridique de la Ligue, qui se réunit tous les huit ou dix jours selon Me Bertrand, devrait prochainement convoquer les deux parties pour une confrontation. La date de celle-ci n’a donc pas encore été fixée.

Jean-Moïse Dubourg (avec Martin Bourdin)