RMC Sport

Ben Yedder, Lafont, Mandanda : les tops et flops d’OM-Toulouse

Georges-Kevin Nkoudou aux prises avec Alexis Blin

Georges-Kevin Nkoudou aux prises avec Alexis Blin - AFP

Mené par des Toulousains pourtant peu confiants, l’OM a finalement arraché un point (1-1) et enregistré un 12e match consécutif sans victoire au Vélodrome. Les hommes de Michel ont manqué de réalisme, à l’image de Michy Batshuayi, et sont tombés sur un excellent Alban Lafont.

TOPS

Alban Lafont

Sa responsabilité est engagée sur le but égalisateur de l’OM où sa sortie des deux poings a manqué d’autorité. Mais il serait cruel de condamner le jeune gardien de but toulousain sur cette erreur, alors qu’il a longtemps écoeuré les attaquants marseillais. Que ce soit Rekik (20e), Cabella (26e), Batshuayi (30e), Isla (42e), Cabella encore (44e) et Fletcher (50e), Alban Lafont a tout sorti. Sauf cette frappe écrasée de l’Ecossais et prolongée dans son but par Somalia (75e).

Wissam Ben Yedder

Il n’a pas eu beaucoup de ballons à se mettre sous la dent ou plutôt sous les crampons. Rien d’anormal vu la physionomie du match et l’énorme domination, du moins pendant une bonne heure de l’OM. Mais lorsqu’il a fallu bonifier les quelques opportunités que le TFC a su se procurer, Wissam Ben Yedder a répondu présent, concluant parfaitement d’un tir croisé du pied gauche une percée initiée par une passe en profondeur d’Etienne Didot (55e). Son 10e but de la saison en Ligue 1.

Steve Mandanda

Au départ très peu sollicité, Steve Mandanda a dû s’employer en fin de rencontre. Et le portier marseillais a alors multiplié les parades de grande classe. L’international français s’est bien envolé pour détourner une frappe de Bodiger (77e), avant, quatre minutes plus tard, d’opposer une main ferme, la droite, sur une frappe à bout portant de Trejo (81e), au prix d’une magnifique horizontale.

FLOPS

Rolando

Son association avec Rekik allait forcément être scrutée. Mais alors qu’on s’attendait à voir quelques défaillances du côté du Néerlandais, assez coutumier du fait, c’est le grand Portugais qui a déçu. A l’aise tant que l’OM a dominé les débats, il a passé quelques minutes compliquées autour de l’heure de jeu, quand il a perdu son duel dans la surface avec Ben Yedder, avant d’écoper d’un carton jaune mérité sur un tacle dangereux sur Moubandje (58e). Un sale moment qui coûte cher aux siens.

Michy Batshuayi

Quand il ne marque pas, l’international belge livre toujours une prestation critiquable. C’était le cas ce dimanche, où certains de ses errements techniques ont été handicapants au moment de conclure. Lui qui aime tant le but ne l’aura jamais trouvé, en dépit d’occasions franches pourtant. Et son ultime face-à-face manqué avec le portier toulousain (89e), sorti plus promptement que lui, résume parfaitement son match.

Lassana Diarra

Si c’est une blessure, c’est une mauvaise nouvelle pour l’OM. Si c’est un choix tactique de Michel, ce n’est pas non plus une bonne indication pour le club phocéen tant l’international français a tenu la baraque marseillaise cette saison. Dans l’un ou l’autre des cas, la prestation de Lassana Diarra, remplacé à la pause par Abdelaziz Barrada, a été décevante. Sans impact, sans relief, sans emprise sur le jeu, la patte « Lass » n’a jamais transpiré dans le jeu de l’OM en première période. Si cela n’a pas empêché les Marseillais de dominer, cela ne les a pas aidés, non plus, lorsque le TFC s’est enhardi. Est-ce que Toulouse aurait marqué avec Diarra sur la pelouse ? Bonne question…