RMC Sport

Benarbia : « Tout le championnat s’arrêtait pour voir OM-PSG !»

-

- - -

Milieu de terrain du PSG entre 1999 et 2001, Ali Benarbia fut le témoin privilégié de la grande rivalité entre l’OM et Paris au début des années 2000. A quelques heures du choc au sommet de dimanche soir au Vélodrome, le membre de la Dream Team revient sur ces rencontres électriques.

Ali, quel est votre premier souvenir lorsqu’on évoque la rencontre Marseille-PSG ?

Je me souviens d’un match qu’on avait bien débuté et mal terminé puisqu’on avait perdu (4-1). On avait pourtant marqué le premier but. J’étais très excité à l’idée de jouer ces matches-là, qu’ils se déroulent au Vélodrome, ou au Parc des Princes. Toute cette ambiance est « poussée » par les supporters et les médias. C’est la raison pour laquelle cette rencontre est devenue quelque chose d’exceptionnel. A cette époque, ces matches étaient très tendus, très physiques. Tout le monde était en ébullition, y compris l’arbitre.

Avec le PSG, combien avez-vous disputé de rencontre au Stade-Vélodrome ?

Une seule. Lors du deuxième match, j’étais remplaçant et je n’étais pas entré en jeu. Je ne garde pas un bon souvenir du premier puisqu’on avait perdu. Quand on joue au PSG, on connait la valeur d’une victoire contre Marseille. Mais c’est dans cette ambiance, avec cette pression, que le joueur excelle. On apprend énormément dans ces matches-là, quand la tension est aussi forte et que la moindre action peut dégénérer. Tout le championnat de France s’arrêtait pour voir PSG-Marseille !

Grégory Coupet estime que cette rencontre est presque décevante à côté des Saint-Etienne-Lyon….

La différence, c’est que Saint-Etienne-Lyon est un vrai derby. PSG-OM, c’est une animosité entre la capitale et toute la province. Pas un derby. Avec Saint-Etienne et Lyon, on parle de deux villes qui sont très, très proches. Saint-Etienne possède une très grande histoire et Lyon était tellement derrière les Verts que ses sept titres consécutifs ont créé un plus grand engouement. Greg l’a ressenti.

L’OM peut-il rivaliser avec le PSG ?

Marseille est mieux. Au point de rivaliser avec le PSG ? Je ne pense pas. Mais sur deux matches, tout peut arriver. C’est une rencontre à part. On a souvent vu le PSG aller très bien et perdre le match contre l’OM et inversement. Donc, on ne peut pas savoir qui peut gagner.

Comment expliquer cela ?

L’équipe qui est la plus en confiance est peut-être moins agressive. Et celle qui a perdu des matches peut sauver sa saison sur un match vis-à-vis de ses supporters.