RMC Sport

Blanc : « Les joueurs m’ont donné une excellente réponse »

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Arrivé sur la pointe des pieds à Paris, Laurent Blanc est en train de réussir son début de mandat. L’entraîneur du PSG se félicite de l’état d’esprit de ses hommes affiché lors de la victoire sur la pelouse de Marseille (2-1) ce dimanche.

Laurent Blanc, vous êtes passé par tous les sentiments ce dimanche soir...

Il y a eu beaucoup d’émotions, beaucoup de tension. Je pense qu’il y a eu des faits de jeu qui nous mettent en difficulté puisque sur une action, on prend un but et on joue à 10. Ça nous a mis en grande difficulté. Malgré cela, l’équipe a toujours cru qu’elle pouvait revenir au score. Et elle l’a fait puisque nous marquons avant la mi-temps. A la pause, on avait le sentiment qu’on pouvait gagner. On a essayé d’être conquérant en deuxième période avec deux attaquants. Ça nous a porté bonheur. On voulait mettre du danger dans la surface de réparation de Marseille car on sentait qu’on pouvait gagner le match. Après cela, on a fait preuve de solidarité et de courage. Ce sont des qualités que Paris doit également avoir. C’est une très grosse satisfaction.

Avez-vous réalisé une démonstration de force ?

Je ne sais pas si c’est une démonstration de force. On a démontré que, malgré les courants contraires, on a su remettre les choses en place. Et même à 10, au niveau du jeu, on a tenu tête à Marseille. Il y a eu une grosse débauche d’énergie pour défendre, mais pas seulement.

L'expulsion de Thiago Motta a-t-elle provoqué la révolte ?

Je vous rassure, on aurait aimé jouer le match à 11. C’est facile de dire qu’on a été meilleur à 10. Mais c’est vrai qu’il y a eu ce sentiment. Même à 10, Paris pouvait avoir la prétention de gagner ce match. Le staff technique et les joueurs en étaient convaincus. C’est pour ça qu’on a osé comme on a joué en deuxième période et ça nous a réussi.

« Je n'ai pas senti les Marseillais nous acculer »

Qu'avez-vous pensé de cette équipe de Marseille ?

Je m’attendais à ce qu’ils nous pressent un peu plus, qu’ils nous mettent plus de pression. Ils sont restés assez bas, donc on a pu développer notre jeu. Après le fait de jeu qui nous pénalise, je n’ai pas senti les Marseillais nous acculer. Ça nous a facilité la tâche pour développer notre jeu.

Paris et Monaco qui se détachent. Le titre se jouera-t-il entre ces deux équipes ?

Il est fort possible que ça se joue avec ces deux équipes, mais pas seulement. Il y a quatre points, mais ça va très vite. Nous ne sommes qu’à la 9e journée.

Quel bilan tirez-vous après neuf journées ?

On découvre toujours des choses dans son groupe. On ne connait jamais son groupe à fond. Ça fait trop peu de temps que je suis là. Je le connais mieux et ce soir il m’a donné une excellente réponse. Même à 10, ils ont voulu gagner. Ça, ça me plait beaucoup. C’est un bon signe.

A lire aussi :

>>> OM-PSG : Imbula, la fusée a décollé

>>> INFOGRAPHIE : OM-PSG... sans les stars !

>>> OM-PSG : le best of des phrases choc

Recueilli par F.G. à Marseille