RMC Sport

Blanc : « Un grand plaisir de revenir à Marseille »

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG - -

S’il est difficile pour Laurent Blanc de ressentir véritablement la rivalité entre le PSG, qu’il entraîne, et l’OM, où il a joué (1997-99), il la comprend. Et s’attend d’ailleurs à ce que son équipe se fasse bousculer au Vélodrome dimanche.

Laurent Blanc, que représente le match OM-PSG pour vous ?

Un match de très, très haut niveau. Avec deux grands clubs et tout le mouvement qu’il y a autour, notamment au niveau de la presse. Ce sont des matchs très intéressants à jouer pour les joueurs, à faire pour les entraîneurs et à suivre pour les supporters des deux clubs.

Ressentez-vous une certaine émotion, en tant qu'ancien joueur de l'OM ?

Non. Ça me fait plaisir. On va faire un match de haut niveau contre une très bonne équipe. J’ai des amis dans le staff marseillais et ça me fait plaisir de les revoir. Je reviens aussi à Marseille avec un grand plaisir. Il n’y a pas d’émotion particulière, mais un réel plaisir.

Vous l'abordez avec une dynamique favorable...

Oui. Mais si j’ai bien regardé le classement ce matin (samedi), Marseille n’est qu’à un point derrière nous. Au niveau du championnat de France, on peut aussi parler d’une dynamique pour l’OM. Ce que je souhaite, c’est que ce soit vraiment un beau match.

Aimiez-vous personnellement jouer ces matchs ?

J’aimais tout le temps jouer. Faire de grands matchs comme ça, avec beaucoup d’excitation autour, ça me plaisait énormément, oui. Ça a toujours été des matchs difficiles, avec le contexte. Mais ça s’est toujours relativement bien passé.

Elie Baup, votre homologue, a dit que ce match était celui de la logique financière et sportive contre le cœur...

Il joue son rôle, Elie. Il n’a pas tout à fait tort. Mais je pense quand même que l’Olympique de Marseille n’est pas le dernier club en France au niveau du budget. Ils ont quelques moyens. Je trouve qu’ils ont été très présents et très cohérents sur le recrutement cet été. Ils ont été très bons sur le mercato. Elie a connu d’autres clubs, que je ne citerai pas, où le recrutement était beaucoup plus difficile.

Comment ce match se vit-il ?

C’est un match particulier. Comme vous le savez, entre Paris et Marseille, ce n’est pas l’amour fou. Il y a une rivalité entre deux grandes villes, où les mentalités sont complètement différentes. Et ce qui fait la différence, aussi, ce sont les médias. Ce match est couvert d’une manière spéciale. Ça fait un petit peu le buzz, ça fait des titres… Avant, il y avait aussi des gens qui jetaient un peu d’huile sur le feu.

Vous attendez-vous à une réaction de l'OM, après sa défaite à Dortmund ?

On ne va s’attendre à une partie de plaisir. Il faut être conscient que les Marseillais vont vouloir essayer de nous bousculer. C’est normal, c’est logique. Ce sera à nous de répondre dans cette configuration aussi. Le beau jeu, c’est une chose. Mais il faut avoir d’autres choses à proposer. Si l’adversaire nous propose du combat, du cœur, il faut en avoir aussi. J’espère que la différence se fera au niveau footballistique.

A lire aussi :

>> EN IMAGES : Ils ont aussi marqué les OM-PSG

>> Gignac : "Montrer au PSG qu'on est chez nous"

>> OM-PSG : le best of des phrases choc

Propos recueillis par Loïc Briley