RMC Sport

Bonnart : « Il va falloir se faire violence »

Le latéral droit marseillais effectuait ses grands débuts cette saison à Rennes.

Le latéral droit marseillais effectuait ses grands débuts cette saison à Rennes. - -

Auteur d’une bonne prestation à Rennes (1-1) pour son retour dans le onze marseillais, Laurent Bonnart reconnait qu’il reste du travail à une semaine du choc contre Bordeaux.

Laurent, vous avez raté les deux premières journées à cause d’une blessure durant la préparation. Comment vous êtes-vous senti ?
J’aurais préféré une victoire. Après, j’étais agréablement surpris de ne pas souffrir de ma cuisse. Quand on revient de blessure, on est souvent un cran au-dessus. On oublie les petites gênes et ça fait du bien de retrouver la pelouse.

Considérez-vous avoir pris un point ou en avoir perdu deux à Rennes ?
On ne raisonne pas de cette manière. On a pris ce point mais il y a encore beaucoup de choses à revoir sur le contenu, c’est clair. On a montré de bonnes choses mais aussi des périodes de fébrilité. Il faut progresser dans notre maîtrise des temps forts et des temps faibles. Il y a encore une grosse marge de progression.

Cette rencontre peut-elle être bénéfique pour le reste de la saison ?
On l’espère en tout cas. Une saison, c’est très long et il faut savoir se servir de tous ces matches. On engrange quand même des points, ce qui est important, mais il va falloir se faire violence, surtout à l’entraînement. Il faut se rendre compte que tout est loin d’être parfait, qu’il faut trouver une bonne dynamique parce qu’on souffre encore trop sur certaines périodes de match.

Comment expliquez-vous que vous avez été autant bousculé physiquement, surtout en première période ?
C’est une question de dynamisme. On a été trop souvent sur les talons pour récupérer les deuxièmes ballons. Ils étaient beaucoup plus toniques que nous. C’est un domaine où il faut progresser. C’est une question d’état d’esprit, pas de tactique. Il faut être prêt à batailler dans les duels. Il y a encore du boulot.

Dans une semaine, c’est le choc contre Bordeaux…
Pour nous, les supporters et les médias, c’est un grand match. On tombe contre une équipe de Bordeaux qui a une vie de groupe depuis deux ou trois et a des automatismes tactiques. Il faudra être bien meilleurs que ce qu’on a fait ce soir (samedi).

La rédaction