RMC Sport

Bordeaux: Cinq choses à savoir sur la pépite Malcom

Malcom

Malcom - AFP

Alors que le mercato bordelais s’est emballé dans les derniers jours, un profil provoque de nombreuses interrogations en Gironde : celui de Malcom. Ce joueur offensif brésilien de 18 ans, qui arrive en provenance de Corinthians, alimente certains fantasmes, et aura la lourde tâche de faire oublier Wahbi Khazri.

Elément clé du Corinthians

Capable d’évoluer côté gauche ou en tant que deuxième attaquant, Malcom arrive à Bordeaux avec la lourde tâche de faire oublier Khazri, leader offensif des Girondins qui a rejoint Sunderland cet hiver. Leader à 18 ans ? Un statut que le joueur n’a pas peur d’assumer. L’entraîneur du Corinthians Mano Menezes l’a en effet lancé en équipe première en 2014, et Malcom a disputé son premier match en Serie A à 17 ans et 60 jours. Après 20 matches et 2 buts lors de la première saison, il a confirmé lors du dernier exercice, avec 43 matches toutes compétitions confondues, dont 36 comme titulaires, et 8 buts marqués. Une saison pleine, couronnée d’un sacre avec le Corinthians, le premier titre de son palmarès. Très solide pour son âge.

Déjà incontournable en sélections jeunes

A 18 ans, Malcom est également régulièrement appelé avec la sélection des moins de 20 ans brésilienne. Il compte 11 capes, avec un but lors du championnat d’Amérique du Sud U20 contre le Pérou le 2 avril dernier. Il a ensuite participé à cinq rencontres du Mondial U20 en Nouvelle-Zélande, en juin, où le Brésil a atteint la finale. Il était au départ laissé à disposition de son club, mais a remplacé au pied levé Kennedy, forfait pour une appendicite. Les medias brésiliens évoquent déjà pour lui un avenir avec la Seleçao. Une issue qui passera par une intégration réussie en Europe.

Recommandé par Zé Roberto

Willy Sagnol a rapidement était convaincu par son profil, et a été conforté par une discussion avec… Zé Roberto, son ancien coéquipier au Bayern Munich (2002-2006 puis 2007-2008). Le milieu défensif brésilien, aujourd’hui âgé de 41 ans, continue de jouer dans le championnat brésilien, avec Palmeiras. Il a été impressionné par la pépite de Corintihians, et l’a vivement recommandé à Sagnol. Un avis qui a compté dans la finalisation du transfert.

Un transfert sur fond de tierce propriété

Le flou sur le transfert de Malcom à Bordeaux résidait sur le fait que le joueur appartenait en partie au Corinthians (30 %) et en partie à des investisseurs, le groupe Elenko Sports (70 %), forme de tierce proprieté (TPO) interdite par la FIFA. Le président girondin Jean-Louis Triaud a été très clair sur le sujet en conférence de presse : « On ne contourne pas la TPO, assure le président bordelais. On a acheté 100% des droits fédératifs et économiques, on paye l’intégralité du transfert au club de Corinthians. On ne va pas s’amuser à prendre le moindre risque avec la FIFA ou la FFF.»

Il a visité les installations de l’OM l’an dernier

Malcom constitue-t-il un nouveau chapitre de la rivalité OM-Bordeaux ? Difficile de l’affirmer, mais le jeune brésilien a en tout cas bien visité les installations marseillaises, en décembre 2014. Appartenant au groupe Elenko Sports, comme Doria et Alef, il n’avait finalement pas poursuivi sa relation avec Marseille, en raison d’un prix élevé qui freinait les discussions. Il a aussi été pisté par le Benfica et Braga, mais a choisi la Gironde. «Quand Bordeaux, un club où sont passés avec succès plusieurs Brésiliens, m’a sollicité, je n’ai pas hésité longtemps» a expliqué le joueur en conférence de presse ce lundi.