RMC Sport

Bordeaux, départ lancé ?

Yoan Gouffran

Yoan Gouffran - -

Européens grâce à leurs six victoires consécutives au printemps dernier, les Girondins espèrent que l’été ne leur aura pas coupé les jambes. Première réponse ce samedi à soir (21h) à Annecy, où les attend Evian-Thonon-Gaillard.

Ils ont peut-être regardé le keirin aux Jeux Olympiques. Et vu dans le Derny, devant les pistards, une belle inspiration. Pour leur premier déplacement de la saison, ce samedi à Annecy sur le terrain d’Evian-Thonon-Gaillard (21h), les Girondins ont l’intention de prouver qu’eux aussi, comme les concurrents londoniens, arrivent lancés. Au printemps dernier, leurs six victoires consécutives leur avaient permis de terminer la saison au sprint, de déborder Rennes, Saint-Etienne et Toulouse, pour finalement franchir la ligne à la 5e place, qualificative pour la Ligue Europa. Fin août, ils en disputeront les barrages face à l’Etoile Rouge de Belgrade. Ce sera le premier objectif de l’exercice 2012-2013. Et ils auront, déjà, l’espoir de retrouver cette compétition en bouclant encore la saison dans le top 5 de la Ligue 1.

« On a vu qu’avec une fin de championnat en boulet de canon, on était arrivé à accrocher la cinquième place. On se dit qu’avec un bon début de saison, ça aurait pu être autre chose », regrette Michaël Ciani. Il y a un an, les Girondins étaient encore traumatisés, marqués par le passage raté de Jean Tigana. Francis Gillot, débauché de Sochaux, devait attendre trois mois pour atteindre péniblement les deux victoires en L1 et quitter la zone de relégation. « Tout ce que j’espère, c’est faire un meilleur début de saison que l’année dernière, ne cache pas l’entraîneur bordelais. On est parti de loin. Il fallait de la patience. Là, on a eu le temps. On a plus d’automatismes. » En sept matchs amicaux (trois victoires, deux nuls, deux défaites), les Girondins ont pu les travailler encore un peu plus.

Ciani : « Un coup à jouer »

Car à l’instar de plusieurs clubs de Ligue 1, l’effectif n’a pas changé. Bordeaux n’a pas recruté. Et a simplement vendu Salif Sané à Nancy et re-prêté Anthony Modeste, cette fois à Bastia. « On connait les principes de jeu, le fonctionnement. Normalement, ça devrait aller mieux. Mais il n’y a pas de vérité », se méfie quand même Francis Gillot. « On va essayer de continuer sur notre bonne dynamique, poursuit Cédric Carrasso, son gardien. Il faudra garder un état d’esprit conquérant. Ça va être le plus dur. » En y parvenant, les Girondins se verraient bien profiter du « no man’s land » annoncé au classement derrière le PSG. « Le PSG est au-dessus, juge Michaël Ciani. Après, on a tous un coup à jouer. Lille peut s’installer là-haut, peut-être. Mais il y aura beaucoup d’ouvertures pour les autres grosses cylindrées de Ligue 1. » A Bordeaux d’être régulier pour en profiter.

Le titre de l'encadré ici

Plusieurs absents pour la première |||

Francis Gillot aurait aimé démarrer la saison avec toutes ses forces. Mais à Annecy, ce samedi soir, l’entraîneur bordelais n’aura pas vraiment le choix des armes. Henrique, Jussié et Poko sont blessés depuis le début de la préparation. Abdou Traoré (cuisse) a rechuté et Landry N’Guemo (tendinite au genou) est également forfait. Comme Jaroslav Plasil, en raison d’une douleur au tendon d’Achille. Ludovic Obraniak, lui, est dans le groupe malgré un coup sur un pied. Mais le Polonais est incertain.

LP avec OS