RMC Sport

Bordeaux glace Paris

Malgré un but du Réunionais, le PSG laisse filer trois précieux points contre Bordeaux

Malgré un but du Réunionais, le PSG laisse filer trois précieux points contre Bordeaux - -

Bordeaux est venu crucifier le PSG dans les arrêts de jeu (2-1) ce dimanche soir au Parc des Princes. Les hommes de Kombouaré ont pourtant dominé l’essentiel des débats.

Il est sans doute trop tôt pour dire si Bordeaux s’est définitivement refait une santé, mais sa victoire arrachée hier soir au Parc des Princes (2-1) aura de quoi rassurer Jean Tigana pour les prochains jours. Privés de Yoann Gourcuff, laissé sur le banc au coup d’envoi par son entraîneur et entré en jeu à la 73e minute, les Girondins ont longtemps subi les assauts parisiens avant de marquer à la 67e minute par Alou Diarra, mais surtout par Michaël Ciani en fin de rencontre (93e). « On doute, mais on n’est pas mort », avait d’ailleurs lâché Mathieu Chalmé à la mi-temps de cette rencontre.

Dans un Parc des Princes plutôt bien garni (environ 35 000 spectateurs) et sous les yeux de Laurent Blanc, Bordeaux a connu une entame de match difficile. Guillaume Hoarau (11e), Stéphane Sessegnon (24e), Mevlut Erding (35e et 45e+1) s’y sont tour à tour essayé. Mais que ce soit par maladresse ou à cause d’un excellent Cédric Carrasso, aucun des Parisiens ne parvient à trouver la faille. En deuxième mi-temps, l’intenable Nene est même à deux doigts de pousser Ciani à la faute (49e) sous la pression d’Erding.

Ciani imite Diarra

Le Turc a d’ailleurs vécu une soirée contrastée. Souvent idéalement servi, il n’est jamais parvenu à tromper Carrasso. Comme sur cette action de la 54e minute où le gardien international sort parfaitement à la rencontre de l’attaquant. Un échec qui aura le don d’agacer Hoarau qui le fera savoir à son compère de l’attaque. Au contraire, alors que le PSG semble maîtriser la rencontre, c’est Alou Diarra qui prend le meilleur sur Sessegnon et profite d’une hésitation de Grégory Coupet pour l’ouverture du score (67e) sur le premier corner girondin.

La note est salée pour les Parisiens, mais les hommes d’Antoine Kombouaré repartent de plus belle. Au terme d’une action collective, Hoarau profite d’un service de Ludovic Giuly pour son premier but de la saison en championnat. Mais Paris n’est pas au bout de ses surprises. Nouveau corner des Girondins et nouvelle tête victorieuse. C’est Ciani qui s’élève plus haut que tout le monde pour le but de la victoire (93e). Toujours septième, ce PSG pourtant encourageant laisse filer une victoire qui lui tendait les bras. Quant aux Bordelais, ils enregistrent une première précieuse victoire. La voie de la guérison…

P.Ta.